flag_enflag_fricon_affiliationicon_cardsicon_charactersicon_chequeicon_coeuricon_compteicon_diceicon_discounticon_facebookicon_figurineicon_filtericon_gifticon_helmeticon_instagramicon_lightningicon_meeple_circleicon_meepleicon_meeplesicon_megaphoneicon_opinion-bubbleicon_pandaicon_paniericon_pen-brushicon_percenticon_playicon_postmanicon_ribbonicon_rocketicon_sherifficon_smiley-negativeicon_smiley-positiveicon_sorticon_staricon_swordsicon_tankicon_thumbsicon_top-gamesicon_towericon_twittericon_videoicon_wishlisticon_youtubeillus_bankwireillus_bubbleillus_cashondeliveryillus_cb_paypalillus_CBillus_chequeillus_rating-starslogo_paypallogo_philibert_noel_bonnetlogo_philibert_noel_tabletlogo_philibert_noellogo_philibertlogo_ukoo

Expedition to Newdale

LKT-LK0113

The “Oh my Goods!” saga continues—this time, as a board game. Immerse yourselves over the course of several scenarios in an overarching story full of adventure. Each game represents one chapter. You can play the chapters in sequence—as a campaign—or on their own.
  • English
  • From 12 years old
  • 1 to 2h
  • 1 to 4 player(s)

Playful reviews about this game

  • Global rate
    4.3/5*
    *Weighted average calculated according to the general average of the store
  • Bloggers (2)
    4/5

52,95 €

This product is no longer in stock

Shipping from 1.95€ - Free from 60€ (metropolitan France)

Add to a list:

Wishlists

The “Oh my Goods!” saga continues—this time, as a board game.
Immerse yourselves over the course of several scenarios in an overarching story full of adventure. Each game represents one chapter. You can play the chapters in sequence—as a campaign—or on their own. Various maps with different events, game elements, objectives, and actions challenge you to adapt your strategy to the given conditions and use them to your advantage.

Theme(s) Medieval
Language(s) English
Mechanism(s) DevelopmentCombination
Author(s) Alexander Pfister
Artist Klemens Franz
Note globale 4.3
Editor Lookout

This game is recommended by 2 of our Bloggers

The Bloggers have given a rate of 4/5 on this product
4/5
  • This game was played and recommanded by Gus & Co, here its opinion:

    3/5

    Le recyclage est bon pour la planète. Même quand il s’agit du même jeu précédent de l’auteur. Dans Expédition à Newdale, l’auteur recycle en effet l’un de ses précédents jeu, Oh My Goods, un micro jeu de cartes de gestion de ressources. Expédition à Newdale en est même la suite, en quelque sorte. Mais on peut y jouer sans.

    Dans les deux jeux, il est question de gérer, au mieux, ses cartes, combinaisons, en les utilisant au mieux pour développer des synergies. Expédition à Newdale est un pur jeu en mode engine-building. On commence par des cartes, par des ressources, par des possibilités, infimes, moisies, puis plus le jeu avance et plus on développe, ou pas, des moteurs à ressources puissants et performants. Ou pas.

    Avec, comme de nombreux jeux dits de comptable, des ressources de plusieurs niveaux, de base, intermédiaires et évolués, plus rares et chers. Et c’est tout le cœur du jeu, réussir à générer le plus de ressources rares possible pour en dégager le plus de points de victoire possible.

    À noter que Expédition à Newdale peut se jouer en partie unique ou en s’immergeant dans un récit, un jeu évolutif, avec de nouvelles cartes qui se rajoutent, un nouveau plateau qui s’utilise.

    Sauf que.

    Expédition à Newdale est nous a peu, pas convaincu. Le jeu est extrêmement froid, désincarné et répétitif. Une partie, pourquoi pas. Mais les chapitres suivants reprennent tous, trop, les mécaniques de base, déjà peu revigorantes et roboratives. On marque des PV pour certaines ressources produites. Et ce qui change, d’une partie à l’autre, c’est la répartition des ressources nécessaires. Pas convaincant, peu convaincu. On joue, sans passion. Et le récit est peu immersif, peu inspiré. Sympathique, sans plus !

  • This game was played and recommanded by Gus & Co, here its opinion:

    3/5

    Le recyclage est bon pour la planète. Même quand il s’agit du même jeu précédent de l’auteur. Dans Expédition à Newdale, l’auteur recycle en effet l’un de ses précédents jeu, Oh My Goods, un micro jeu de cartes de gestion de ressources. Expédition à Newdale en est même la suite, en quelque sorte. Mais on peut y jouer sans.

    Dans les deux jeux, il est question de gérer, au mieux, ses cartes, combinaisons, en les utilisant au mieux pour développer des synergies. Expédition à Newdale est un pur jeu en mode engine-building. On commence par des cartes, par des ressources, par des possibilités, infimes, moisies, puis plus le jeu avance et plus on développe, ou pas, des moteurs à ressources puissants et performants. Ou pas.

    Avec, comme de nombreux jeux dits de comptable, des ressources de plusieurs niveaux, de base, intermédiaires et évolués, plus rares et chers. Et c’est tout le cœur du jeu, réussir à générer le plus de ressources rares possible pour en dégager le plus de points de victoire possible.

    À noter que Expédition à Newdale peut se jouer en partie unique ou en s’immergeant dans un récit, un jeu évolutif, avec de nouvelles cartes qui se rajoutent, un nouveau plateau qui s’utilise.

    Sauf que.

    Expédition à Newdale est nous a peu, pas convaincu. Le jeu est extrêmement froid, désincarné et répétitif. Une partie, pourquoi pas. Mais les chapitres suivants reprennent tous, trop, les mécaniques de base, déjà peu revigorantes et roboratives. On marque des PV pour certaines ressources produites. Et ce qui change, d’une partie à l’autre, c’est la répartition des ressources nécessaires. Pas convaincant, peu convaincu. On joue, sans passion. Et le récit est peu immersif, peu inspiré. Sympathique, sans plus !

  • This game was played and recommanded by Vin d'Jeu, here its opinion:

    5/5

    La magie d’Expedition to Newdale se situe dans la nouvelle tendance lancée par Dicium et poursuivie par Sierra West: plusieurs jeux en 1! Et ici ce n’est pas 4 mais bien 8 jeux différents que propose Expedition to Newdale. Bon, soyons honnête, c’est une mécanique qu’on a déjà rencontrée autrement sous forme de mini extensions, variantes ou même full extension comme pour Viticulture Tuscany ou Scythe Le Réveil de Fenris. Mais quand même, on va pouvoir évoluer, de partie en partie en ajoutant de nouvelles mécaniques, de nouvelles cartes, de nouvelles cases action,… tout au long de 8 chapitres permettant d’assimiler les règles plus facilement et de découvrir le jeu progressivement. Attention cependant, ces différents chapitres proposent une montée en puissance du jeu mais chacun est indépendant des autres. Vous pourrez très bien ne jouer qu’à un seul des chapitres. C’est super tant ça varie bien vos parties toutes basées sur une même mécanique centrale.

    Expedition to Newdale est un nouveau chapitre dans les créations d’Alexander Pfister  Avec un peu d’audace, on pourrait même affirmer qu’Expedition to Newdale est la revisite d’Agricola à la sauce Pfister Il est cohérent avec ses dernières créations tant il est profond, stratégique original et aux choix cornéliens. Le hasard de la pioche des cartes ou de l’apport des ressources peut en rebuter plus d’un mais si vous l’acceptez vous serez agréablement surpris par ce jeu indispensable pour tout amateur des jeux d’Alexander comme nous le sommes

See more reviews

You have to be logged to submit reviews.

*See our Shipping Conditions

Newsletters Do not miss the fun news !

2. Select your subscriptions

By clicking on subscribe, you agree to receive our Philibert newsletters. You can easily unsubscribe at any time via the unsubscribe links in each of our emails.