flag_enflag_fricon_affiliationicon_cardsicon_charactersicon_chequeicon_coeuricon_diceicon_discounticon_facebookicon_figurineicon_gifticon_helmeticon_instagramicon_lightningicon_meeple_circleicon_meepleicon_meeplesicon_megaphoneicon_opinion-bubbleicon_pandaicon_pen-brushicon_percenticon_postmanicon_ribbonicon_rocketicon_sherifficon_smiley-negativeicon_smiley-positiveicon_staricon_swordsicon_tankicon_thumbsicon_top-gamesicon_towericon_twittericon_videoicon_wishlisticon_youtubeillus_bankwireillus_bubbleillus_cashondeliveryillus_cb_paypalillus_CBillus_chequeillus_rating-starslogo_paypallogo_philibert_noel_bonnetlogo_philibertlogo_ukoo

The Strange - Livre de base et Ecran

BBETSTR01P

Red priceComing soonPreorder 2019

French edition of the roleplaying game The Strange

  • French

Playful reviews about this game

  • Global rate
    4.6/5*
    *Weighted average calculated according to the general average of the store
  • Philiboyz (1)
    5/5
Ask a question about this product

Free Shipping from 60€ (metropolitan France)

Add to a list:

Wishlists

French edition of the roleplaying game The Strange

Language(s) French
Author(s) Bruce Cordell, Monte Cook
Note globale 4.6
Editor Black Book

Product Family

This game is recommended by 1 of our Philiboyz

  • This game was played and recommanded by Guillaume, here its opinion:

    5/5

    Pour commencer, je précise que j’ai été conquis par Numenera et surtout par le Cypher System. Et ça tombe plutôt bien parce que The Strange est le second jeu motorisé par le Cypher System! 

    Donc, de quoi ça parle?
    Eh bien c’est assez simple...euh...plus que l’univers de Numenera, en tout cas... enfin...probablement tout aussi protéiforme. Non mais, en vrai, on a une base de contemporain mélangé avec de la haute technologie. Technologie qui est souvent hors de notre compréhension (autre point commun avec Numenera, tiens).
    Plutôt que d’essayer de résumer, je vais laisser l’éditeur le faire à ma place parce qu’il le fait très bien ( et la flemme, toussa, toussa) :
    “Un univers contemporain dans lequel les PJ ont la capacité de visiter les différentes récursions du monde, sortes de poches de réalités parallèles étranges dans lesquels des entités ou organisations se rendent elles aussi, avec souvent de sombres desseins. “
    Pour aller un peu plus loin, ses poches de réalités sont disséminées dans une sorte de réseau d’énergie sombre créé par des entités extraterrestres : l’Etrange (oui, The Strange donc).
    Ces univers parallèles peuvent aussi bien être issus de l’imaginaire collectif que de la volonté de certains, dont les personnages peuvent faire partie. Ce qui donne des mondes très différents et laisse une place énoooorme au Mj pour jouer là où il a envie : une série télé, une BD, un film, un jeu vidéo, un univers maison...etc...
    Ce réseau est lui aussi “navigable” physiquement, mais les dangers y sont encore plus grands. Quant aux découvertes qu’on peut y faire...

    Les joueurs vont endosser le rôle d’agents du Domaine, une organisation secrète qui tente de protéger la Terre des menaces issues de l’Etrange. Et elles sont nombreuses ces menaces. La pire étant les Dévoreurs, des sortes de Galactus, créatures incommensurables qui souhaitent se nourrir de notre monde.

    Quand je dis que les joueurs incarnent des membres du Domaine, ce n’est pas tout à fait vrai. Le jeu étant très ouvert dans de nombreux aspects, il propose aussi différentes approches : vous voulez jouer un membre d’une agence gouvernementale? un groupe d’espion venant d’une autre récursion? un voyageur qui “translate” entre les récursions? ou même un natif d’une récursion qui n’a jamais entendu parler de la Terre? Vous pouvez. Sans problème.
    Et le plus beau dans tout ça, c’est que vous allez aussi jouer des versions différentes de votre propre personnage.
    L’originalité de The Strange, en plus de son Multivers, c’est que vos personnages vont translater vers différents univers. Translater, c’est voyager, mais pas seulement.
    Votre personnage ne va pas passer un portail et arriver dans un autre monde comme dans Stargate ou Sliders (ça commence à être des références de vieux ou pas? je me rend pas compte). En translatant, votre personnage va s’adapter à ce nouvel environnement. Un monde Cyberpunk? Hop mon perso se retrouve avec des implants cyber. Plutôt Medfan? Bim vous êtes un nain. Je simplifie grandement, mais le principe est là.
    En termes de mécaniques c’est plutôt bien foutu parce que le système Cypher permet cette adaptabilité (ou ce protéiformisme?). Et en toute simplicité en plus. En gros, et pour ceux qui sont familiers du système, vous allez changer simplement de Focus.
    Bon, même si vous ne recréez pas un perso à chaque fois, ça risque d’être un peu long au début. La création de perso fourmille d’options et votre Focus va déterminer vos aptitudes et pouvoirs, ce n’est probablement pas un choix que vous prendrez à la légère.

    Dans ce livre de base, en plus de la Terre, il vous est proposé de découvrir deux récursions importantes : Ardeyn et Ruk. Il y en a d’autres décrites plus rapidement, mais ces deux premières récursions vont vous permettre de jouer dans 2 ambiances très différentes.
    Pour la première on part sur du “médiéval fantastique” loin d’être classique (oui bon visuellement y’a un petit truc qui fait penser à Stargate, mais à part cette petite touche égyptienne, c’est très différent), et pour le second, un monde plus futuriste et sombre, avec un coté insectoïde et organique.
    Vous allez pouvoir y découvrir également les forces en présence, les intrigues et les liens qu’il y a entre la Terre et ces récursions. De quoi déjà avoir une vue d’ensemble de ce que peut donner The Strange en campagne et les secrets qui pourront être disséminés par ci par là. La Terre compte son lot d’organisations et ses récursions n’en manquent pas non plus.
    C’est finalement assez difficile de parler de The Strange. Comme pour Numenera, l’univers est dense (avec un livre de base de plus de 400 pages) et offre de très nombreuses possibilités et une totale liberté, même s’il y a des grands principes qui régissent le tout.
    Je ne m’attarde pas sur le système Cypher, mais pour ceux qui ne connaissent pas c’est un système D20 très simple, peut être un peu déroutant avant le premier jet de dé, mais ensuite ça roule tout seul. A noter que le Mj ne lance jamais les dés.
    Contrairement à Numenera, il semble ici y avoir ici plus de liant entre les groupes, organisations, lieux et récursions. Pour construire une campagne, on se sentira sans doute un peu moins perdu ou dans le floue qu’après la lecture de Numenera.
    Si je devais trouver un point négatif sur le background de The Strange, je dirais que le Domaine est un peu trop convenu. On comprend vite, par sa mise en avant dans ce livre de base, qu’il s’agira de l’organisation des “gentils”. Mais (parce qu’il faut toujours un “mais”) il pourrait sans doute être intéressant de jouer sur l’ambiguïté d’une telle organisation voué à défendre coûte que coûte son monde (aux dépens d’autres peut être?).
    Pour conclure, The Strange est un jeu qui mérite le détour, amplement. Même si le système est “générique” il s’incorpore parfaitement à ce contexte de jeu particulier. Ou plutôt à ces contextes. En tant que meneur de jeu (je parle de mon expérience), le système Cypher est un réel bonheur à utiliser. Et après avoir fait jouer Numenera un certain nombre de fois, j’ai très envie de pousser la bête avec The Strange et les translations vers les récursions.
    A mon avis, la base plus consensuelle (contempo + organisation secrète) rend le jeu plus accessible que son aîné, mais ne restreint pas le potentiel offert par une grande liberté d’action et de création.

    2 people found this review was helpful

You already post a review for this product.

Newsletters Do not miss the fun news !

2. Select your subscriptions

By clicking on subscribe, you agree to receive our Philibert newsletters. You can easily unsubscribe at any time via the unsubscribe links in each of our emails.