flag_enflag_fricon_affiliationicon_cardsicon_charactersicon_chequeicon_coeuricon_compteicon_diceicon_discounticon_facebookicon_figurineicon_filtericon_gifticon_helmeticon_instagramicon_lightningicon_meeple_circleicon_meepleicon_meeplesicon_megaphoneicon_opinion-bubbleicon_pandaicon_paniericon_pen-brushicon_percenticon_playicon_postmanicon_ribbonicon_rocketicon_sherifficon_smiley-negativeicon_smiley-positiveicon_sorticon_staricon_swordsicon_tankicon_thumbsicon_top-gamesicon_towericon_twittericon_videoicon_wishlisticon_youtubeillus_bankwireillus_bubbleillus_cashondeliveryillus_cb_paypalillus_CBillus_chequeillus_rating-starslogo_paypallogo_philibert_noel_bonnetlogo_philibert_noel_tabletlogo_philibert_noellogo_philibertlogo_ukoo
❄️ C'est parti pour les soldes, du 20 Janvier au 16 Février inclus ! Achetez un jeu, pas un prix ! Voir les jeux soldés

Tawantinsuyu : L'Empire Inca

PIX-TAW01-FR

Rassemblez les habitants des villages incas environnants et utilisez leurs capacités uniques pour les placer stratégiquement là où ils pourront accomplir les plus grandes tâches pour vous.

  • Français
  • à partir de 14 ans
  • 1 à 2h
  • 1 à 4 joueur(s)
29

En achetant ce produit collectez jusqu’à
29 Phib'z

Produits 29, bonus total panier 0, et bonus pré-commande 0

Les avis ludiques sur ce jeu

49,50 €

Disponible

Frais de port à partir de 1,95€ - Offerts à partir de 60€ (France métro.)

Ajouter à une liste :

Listes d'envies

Menez votre empire Inca à la gloire !

Le grand Sapa Inca Pachacuti se tourna vers sa progéniture et lui ordonna d'adorer Inti, le Dieu Soleil, et d'étendre l'Empire Inca jusqu'aux lamas. Chinchaysuyu, Antisuyu, Qullasuyu et Kuntisuyu - les quatre régions du nouvel empire - étant désormais mûres pour la conquête, le temps est venu pour le véritable successeur de Pachacuti de se lever.

Rassemblez les habitants des villages ci-dessous et utilisez leurs capacités uniques pour les placer stratégiquement là où ils pourront accomplir les plus grandes tâches pour vous. Gravissez les marches du Temple du Soleil, récoltant les fruits de votre piété. Construisez des structures qui à la fois nourrissent votre peuple et vous procurent des avantages dont aucun autre ne dispose. Rassemblez une armée et partez à la conquête des villages dans les quatre royaumes du Tawantinsuyu. Prouvez que vous êtes un digne successeur de Pachacuti et menez l'Inca à la gloire !


Dans Tawantinsuyu : L'Empire Inca, les joueurs placent des ouvriers à différents endroits du plateau de jeu, effectuant des actions, collectant des ressources (pommes de terre, maïs, pierre et or), construisant des bâtiments et des escaliers, sculptant des statues, augmentant leur force militaire et collectant des tissages.

Le plateau de jeu présente une colline située dans l'ancienne capitale inca de Cusco, dont les côtés sont en terrasses et divisés en cinq sections. Au sommet de la colline se trouve la Coricancha, le temple d'or, le plus important temple de l'empire inca. Dans la Coricancha, chaque joueur a un Grand Prêtre. Sur les sections en terrasses en dessous se trouvent divers lieux de placement des ouvriers, reliés entre eux par des chemins et marqués individuellement par des symboles. À votre tour, vous devez soit placer un ouvrier sur un emplacement à l'extérieur de la Coricancha, soit choisir deux des emplacements suivants :

  •     Recruter un ouvrier.
  •     Prenez deux cartes de dieu.
  •     Tirez deux cartes d'armée et gardez l'une d'entre elles.
  •     Déplacez votre Grand Prêtre d'un ou deux pas dans le sens des aiguilles d'une montre à l'intérieur du Coricancha.

Lorsque vous placez un ouvrier, vous devez d'abord vous défaire d'une carte dieu avec un symbole correspondant ou payer une pièce d'or. Une fois placé, l'ouvrier reste sur le plateau de jeu jusqu'à la fin de la partie ! Chaque lieu de placement d'un ouvrier est relié à trois espaces d'action exactement. Vous devez toujours effectuer au moins une de ces actions. Cependant, pour chaque travailleur adjacent (c'est-à-dire relié à votre lieu de travail par un chemin direct à travers l'une des cases d'action) qui correspond au type de travailleur qui vient d'être placé, vous recevez une action supplémentaire !

Si certains lieux vous permettent d'effectuer plusieurs actions, d'autres actions et placements peuvent être plus souhaitables, d'autant plus que chacun des cinq types de travailleurs a une capacité unique :

  •     Guerrier : Retirez un des travailleurs adjacents et placez-le dans votre zone de joueur.
  •     Artisan : Gagnez +1 action si vous le placez sur un espace artisan.
  •     Architecte : Gagnez +1 action si vous le placez dans un espace architecte.
  •     Coursier : Diminution du coût de placement ; +1 action s'il s'agit du premier travailleur placé dans un espace donné.
  •     Prêtre : Prenez une carte de dieu ; vous pouvez payer une pomme de terre pour obtenir +1 action.


Toutes les cartes dieu comportent l'un des différents symboles figurant sur les lieux de placement des travailleurs. Avant de placer un ouvrier, vous devez soit vous défaire d'une carte dieu avec un symbole correspondant, soit payer des ressources en or de valeur. Les cartes dieu représentent également des capacités spéciales qui ne peuvent être activées que si vous avez préalablement construit une statue correspondante !

Les cartes Armée vous permettent d'envoyer une ou plusieurs unités à la conquête de villages dans les régions voisines. Vous devez affronter les autres joueurs pour le contrôle de chaque région ainsi que pour les précieuses récompenses qui peuvent être obtenues à la suite d'une conquête militaire.

La position de votre Grand Prêtre au sein du Coricancha a un impact significatif sur votre stratégie globale, en affectant votre accès à des actions puissantes et en déterminant les coûts potentiels des ressources lors du placement de vos travailleurs. Plus précisément, lorsque vous placez un travailleur, vous devez payer des ressources supplémentaires plus votre travailleur est éloigné de votre Grand Prêtre, de rien jusqu'à huit pommes de terre ou du maïs !

De plus, lorsque vous déplacez votre Grand Prêtre, vous pouvez activer des actions puissantes disponibles uniquement dans la Coricancha :

  •     Produire : Obtenez toutes les récompenses de vos bâtiments de production.
  •     Adorer : Sacrifiez des statues préalablement sculptées pour obtenir des avancées permanentes dans le temple.
  •     Offrande : Payez des ressources pour obtenir des avancements dans le temple.
  •     Conquête : Participez à la conquête militaire des villages voisins.
  •     Rajeunir : Rafraîchissez les bâtiments et les unités militaires précédemment activés.


Tout au long du jeu, vous marquez des points de victoire chaque fois que vous construisez des escaliers ou sculptez des statues. Gagnez des points de victoire bonus chaque fois qu'un autre joueur utilise l'escalier que vous avez construit. Marquez des points de victoire lors de l'avancement des temples et du contrôle des quatre régions.

Le jeu se termine lorsque le pool d'ouvriers est épuisé, symbolisant ainsi la pleine intégration des régions et villages voisins dans le nouvel empire inca. Vous marquez alors des points de victoire bonus en atteignant le sommet du temple, grâce à vos tapisseries tissées et aux divers bâtiments et ressources que vous avez accumulés.

Thème(s) Antiquité
Langue(s) Français
Mécanisme(s) DraftWorkersConstructionRessourcesActions
Auteur(s) Dávid Turczi
Illustrateur Zbigniew UmgelterJakub Skop
Note globale 4
Éditeur Board and Dice

Ce jeu est conseillé par 5 de nos Blogueurs

Les Blogueurs ont donné une note de 4.2/5 sur ce produit
4.2/5
  • Ce jeu a été joué et recommandé par le.meeple.jaune, voici son avis :

    4/5

    Rien qu’avec son nom, TAWANTINSUYU promet de l’exotisme et de l’aventure. Contrairement à son titre évocateur, ce n’est pas à travers sa thématique, assez vite oubliée, que le jeu va nous faire voyager mais plutôt dans une mécanique parsemée de petites découvertes et originalités. En effet, TAWANTINSUYU surprend dès les premiers instants par la quantité d’informations impressionnantes à ingurgiter, d’autant plus qu’elles sont assez différentes de ce que l’on peut avoir l’habitude d’appréhender. D’ailleurs, l’aide de jeu, qui s’avère très vite indispensable, utilisant une écriture minuscule sur un format A4, ne laisse aucun doute sur le type de jeu auquel nous avons à faire. TAWANTINSUYU s’adresse aux joueurs experts, mais finalement pas tant pour la mécanique, qui au bout de quelques tours de jeu devient étonnamment fluide et assez clairvoyante mais plus par le degré de réflexion qu’il impose à chaque action. Des actions, si nombreuses, que les joueurs seront noyés, lors des premiers tours, dans les choix possibles et surtout dans leurs utilités stratégiques sur le long terme. Dans le fond, TAWANTINSUYU apparait plutôt classique. Il s’agit de récupérer des ressources afin de pouvoir les défausser et ainsi construire principalement des bâtiments, statues ou escaliers, pourvoyeurs de points de victoires et prometteurs d’ une aide précieuse pour le reste de la partie. C’est dans la forme que le jeu se distingue fortement. L’action principale de placement d’ouvrier définitif, plus ou moins coûteuse selon le lieu, permettant la réalisation de « tâches » différentes et plus ou moins nombreuses selon le type de « meeple » posé, l’adjacence éventuelle d’un « meeple » de même type, et la couleur de l’emplacement, est un véritable casse tête abstrait, original et jubilatoire. Mais la singularité de TAWANTINSUYU vient également du fait que les deux actions secondaires, pouvant substituer l’action principale, deviennent très rapidement des objectifs prioritaires pour les joueurs autour de la table. Elles seules peuvent permettre de « grimper » les marches du temple pour obtenir de précieux points de victoire et de réaliser des conquêtes afin de devenir majoritaire dans les différentes régions lors de l’organisation des trois festivals. Il est difficile de décrire en détail toutes les subtilités de TAWANTINSUYU tant le jeu est riche, complexe et complet. En effet, il concentre un nombre impressionnant de paramètres pesant fortement dans la balance du plaisir ludique des « gros » joueurs. Les interactions sont intelligentes, bien présentes et jamais frontales. Il est possible de combiner des effets et des actions à merveille. Le matériel est très agréable et de belle qualité. Les phases de « scoring » prennent en compte de nombreux axes de développement avec même une pointe de majorité. On s’étonnera, par contre, de la présence assez forte du hasard dans un type de jeu qui, d’habitude, tente de le réduire à néant. Une chose est certaine, c’est que les parties sont plutôt rapides pour un jeu de ce type, et que de ce fait, chaque décision est d’une importance capitale, ce qui rend l’expérience de jeu très tendue. TAWANTINSUYU nous transporte avec beaucoup de plaisir dans une aventure ludique d’une grande finesse qui nous rappelle en même temps quelque chose de déjà vécu et de complètement inconnu. Son équilibrage parfait est une de ces plus grandes forces lors de notre voyage tourmenté et agréable à la fois. Le jeu crée de l’inconfort et une frustration permanente de ne jamais pouvoir effectuer réellement l’action parfaite tout en étant jamais bloqué tant les possibilités sont nombreuses. C’est une sensation que j’affectionne particulièrement. Et même si, du fait de son exigence, l’ambiance autour de la table est d’une froideur extrême, contrairement au thème ensoleillée qu’il se veut représenté, TAWANTINSUYU nous réchauffe le cœur et nous apporte à peu près tout ce que nous en attendions.

    2 personnes ont trouvé cet avis utile
  • Ce jeu a été joué et recommandé par Gus & Co, voici son avis :

    4/5

    Dans Tawantinsuyu : L’Empire Inca on joue dans la civilisation Inca, donc. Et comme souvent, dans la plupart des civilisations précolombiennes qui prospérèrent sur les reliefs Andins, les temples sont constitués d’étages, tout le sel du jeu.

    Les règles de Tawantinsuyu : L’Empire Inca sont on ne peut plus simples : on pose l’un de ses ouvriers / assistants / citoyen sur l’un des étages du temple, pour activer une ou plusieurs actions adjacentes, soit on effectue deux actions différentes, comme piocher des cartes ou déplacer son Grand Prêtre au sommet du temple pour effectuer une autre action. Presque un party-game tellement les règles sont simples.

    Minute, papillon Inca !

    Si les règles de base sont fluides, c’est après que ça se gâte. Comment poser un ouvrier, lequel, où, à quel étage, dans quelle section, pour combien d’actions, et lesquelles. Beaucoup de questions qui nécessitent une aide de jeu par personne aussi complète que dense et touffue, fournie avec le jeu.

    Jouer à Tawantinsuyu : L’Empire Inca fait un peu penser au Cul-de-Chouette de Kaamelott ou au kakamou, kakamou, kakamoulox de Kad&O. Fais ceci ainsi mais pas comme cela pour ceci mais pas ça et après tu peux et ensuite… Kamoulox !

     

    Car si les règles sont « fluides » et (paraissent) évidentes, en réalité dans le jeu tout est alambiqué et surtout, bourré de pictos qu’il faudra bien 4-5 tours / parties pour être capable de les repérer et comprendre. Avec tellement d’exceptions et de micro-règles, on finit un peu par jouer « au petit bonheur la chance », trial and error, on essaie un truc, un bidule, et on espère que ça passe.

    Tawantinsuyu : L’Empire Inca est un jeu qui s’apprivoise avec persévérance, ou qui s’évite. Il n’y a pas de juste milieu. Vous cherchez un jeu riche et profond bourré de possibilités ? Ne cherchez plus.

  • Ce jeu a été joué et recommandé par le.meeple.jaune, voici son avis :

    4/5

    Rien qu’avec son nom, TAWANTINSUYU promet de l’exotisme et de l’aventure. Contrairement à son titre évocateur, ce n’est pas à travers sa thématique, assez vite oubliée, que le jeu va nous faire voyager mais plutôt dans une mécanique parsemée de petites découvertes et originalités. En effet, TAWANTINSUYU surprend dès les premiers instants par la quantité d’informations impressionnantes à ingurgiter, d’autant plus qu’elles sont assez différentes de ce que l’on peut avoir l’habitude d’appréhender. D’ailleurs, l’aide de jeu, qui s’avère très vite indispensable, utilisant une écriture minuscule sur un format A4, ne laisse aucun doute sur le type de jeu auquel nous avons à faire. TAWANTINSUYU s’adresse aux joueurs experts, mais finalement pas tant pour la mécanique, qui au bout de quelques tours de jeu devient étonnamment fluide et assez clairvoyante mais plus par le degré de réflexion qu’il impose à chaque action. Des actions, si nombreuses, que les joueurs seront noyés, lors des premiers tours, dans les choix possibles et surtout dans leurs utilités stratégiques sur le long terme. Dans le fond, TAWANTINSUYU apparait plutôt classique. Il s’agit de récupérer des ressources afin de pouvoir les défausser et ainsi construire principalement des bâtiments, statues ou escaliers, pourvoyeurs de points de victoires et prometteurs d’ une aide précieuse pour le reste de la partie. C’est dans la forme que le jeu se distingue fortement. L’action principale de placement d’ouvrier définitif, plus ou moins coûteuse selon le lieu, permettant la réalisation de « tâches » différentes et plus ou moins nombreuses selon le type de « meeple » posé, l’adjacence éventuelle d’un « meeple » de même type, et la couleur de l’emplacement, est un véritable casse tête abstrait, original et jubilatoire. Mais la singularité de TAWANTINSUYU vient également du fait que les deux actions secondaires, pouvant substituer l’action principale, deviennent très rapidement des objectifs prioritaires pour les joueurs autour de la table. Elles seules peuvent permettre de « grimper » les marches du temple pour obtenir de précieux points de victoire et de réaliser des conquêtes afin de devenir majoritaire dans les différentes régions lors de l’organisation des trois festivals. Il est difficile de décrire en détail toutes les subtilités de TAWANTINSUYU tant le jeu est riche, complexe et complet. En effet, il concentre un nombre impressionnant de paramètres pesant fortement dans la balance du plaisir ludique des « gros » joueurs. Les interactions sont intelligentes, bien présentes et jamais frontales. Il est possible de combiner des effets et des actions à merveille. Le matériel est très agréable et de belle qualité. Les phases de « scoring » prennent en compte de nombreux axes de développement avec même une pointe de majorité. On s’étonnera, par contre, de la présence assez forte du hasard dans un type de jeu qui, d’habitude, tente de le réduire à néant. Une chose est certaine, c’est que les parties sont plutôt rapides pour un jeu de ce type, et que de ce fait, chaque décision est d’une importance capitale, ce qui rend l’expérience de jeu très tendue. TAWANTINSUYU nous transporte avec beaucoup de plaisir dans une aventure ludique d’une grande finesse qui nous rappelle en même temps quelque chose de déjà vécu et de complètement inconnu. Son équilibrage parfait est une de ces plus grandes forces lors de notre voyage tourmenté et agréable à la fois. Le jeu crée de l’inconfort et une frustration permanente de ne jamais pouvoir effectuer réellement l’action parfaite tout en étant jamais bloqué tant les possibilités sont nombreuses. C’est une sensation que j’affectionne particulièrement. Et même si, du fait de son exigence, l’ambiance autour de la table est d’une froideur extrême, contrairement au thème ensoleillée qu’il se veut représenté, TAWANTINSUYU nous réchauffe le cœur et nous apporte à peu près tout ce que nous en attendions.

    2 personnes ont trouvé cet avis utile
  • Ce jeu a été joué et recommandé par Vin d'Jeu, voici son avis :

    4/5

    Le jeu est bon. Sous ses airs de placement d’ouvriers et de gestion de ressources assez classiques, Tawantinsuyu cache un jeu subtil, interactif et équilibré. Même s’il manque un peu de peps et que son thème transpire peu dans les mécanismes, il propose des particularités assez intéressantes comme un choix de 85 actions, des ouvriers spécialisés qui condamnent définitivement une case action, une multiplication des actions en fonction des ouvriers déjà placés et, surtout, des actions pas si secondaires que ça que les meilleurs joueuses arriveront à suffisamment maitriser pour se passer, sur plusieurs tours, d’un placement d’ouvriers somme toute assez inutile

Voir plus d'avis


Ce jeu est conseillé par 2 de nos Clients

Les Clients ont donné une note de 3.5/5 sur ce produit
3.5/5
  • le 21/12/20 Achat vérifié

    4/5
    Une belle réussite. Les possibilités sont grandes et les choix difficiles. Mais le jeu reste fluide et clair malgré cette multitude d'icone sur le plateau!
    1 personne a trouvé cet avis utile
  • le 08/12/20

    3/5

    Alors.... je suis un grand Fan de teotihuacan 1 partie par jour si ce n’est pas plus durant le confinement. 
    tekehnu, je reste fan et la vision de la stratégie donc la sensation de jeu est plus complexe et moins limpide. 
    tawantinsuyu première ( essai) de partie. Mon premier sentiment est que c’est beaucoup TROP compliqué pour prendre plaisir. Tout les points de règles sont lourd. On peine à découvrir l’essence du jeu si ce n’est que du Turczi: plein de choix plein de points. Mais on ne sait pas pourquoi. 
    du gros jeu très très expert mais beau et certainement bon mais vos y passer des heures avant de bien bien comprendre, puis savoir jouer et enfin prendre plaisir . 
    a premier abord je suis un joueur expert + mais là c’est lourd.. 

    1 personne a trouvé cet avis utile

Vous devez être identifié pour soumettre des avis.

Ce jeu apparaît dans les Tops Jeux de nos joueurs

*Voir nos conditions de Frais de port

Newsletters Ne ratez rien de l'actu ludique !

2. Sélectionnez vos abonnements

En cliquant sur s'inscrire, vous acceptez de recevoir des newsletters de Philibert. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.