flag_enflag_fricon_affiliationicon_cardsicon_charactersicon_chequeicon_coeuricon_compteicon_diceicon_discounticon_facebookicon_figurineicon_filtericon_gifticon_helmeticon_instagramicon_lightningicon_meeple_circleicon_meepleicon_meeplesicon_megaphoneicon_opinion-bubbleicon_pandaicon_paniericon_pen-brushicon_percenticon_playicon_postmanicon_ribbonicon_rocketicon_sherifficon_smiley-negativeicon_smiley-positiveicon_sorticon_staricon_swordsicon_tankicon_thumbsicon_top-gamesicon_towericon_twittericon_videoicon_wishlisticon_youtubeillus_bankwireillus_bubbleillus_cashondeliveryillus_cb_paypalillus_CBillus_chequeillus_rating-starslogo_paypallogo_philibert_noel_bonnetlogo_philibert_noel_tabletlogo_philibert_noellogo_philibertlogo_ukoo
❄️ Looking for a gift? Need an advice or an idea? This selection was made for you!

Coatl

SYNCOA01ML

The election of the Aztec High Priest is imminent. In order to prove their value and merit, the contenders engage in a race for prestige to win the favor of the gods. Will you be able to make the most beautiful sculptures of feathered snakes (called Cóatl) to stand out and gain access to the coveted title of High Priest?
  • French, English
  • From 10 years old
  • 30mn to 1h
  • 1 to 4 player(s)

Playful reviews about this game

31,50 €

Available

Shipping from 1.95€ - Free from 60€ (metropolitan France)

Add to a list:

Wishlists

The election of the Aztec High Priest is imminent. In order to prove their value and merit, the contenders engage in a race for prestige to win the favor of the gods. Will you be able to make the most beautiful sculptures of feathered snakes (called Cóatl) to stand out and gain access to the coveted title of High Priest?

In Cóatl, players work to build the most beautiful and valuable serpents. The serpents, or Cóatl, are constructed with a head, a tail, and a number of body tiles, each made from chunky, colorful plastic. On a turn, players will either take tiles from the central board to their personal board, or work to construct one of their Cóatls with the different tiles they've collected.

The game end is triggered when one player finishes their third Cóatl. Players receive points for fulfilling objectives, and the one with the most is named the new High Priest!
Theme(s) AmericaMythologyFantastic
Language(s) FrenchEnglish
Mechanism(s) CombinationCollection
Author(s) Pascale BrassardEtienne Dubois-Roy
Artist SillyJellie
Note globale 4.7
Editor Synapses Games

This game is recommended by 4 of our Bloggers

The Bloggers have given a rate of 4.5/5 on this product
4.5/5
  • This game was played and recommanded by ParadoxeTemporel, here its opinion:

    5/5

    Cóalt est un jeu familial d’assemblage, pas si simple et plus stratégique qu’il n’y paraît. Une fois les différentes Pièces du jeu reparties par type dans les sacs correspondants, il ne vous faudra pas plus de 3 minutes 27 secondes pour installer le jeu.

    Côté règles la transmission est également rapide : but, actions et un peu d’iconographies, vous serez prête/prêt à jouer. Pour les actions, 1 seule à effectuer parmi les 3 suivantes : Prendre des Pièces du Cóalt (Tête, Queue, ou 2 segments de Corps) / Choisir des cartes Prophétie (conditions à remplir pour scorer et  pas plus de 5 cartes en main) / Assembler son Cóalt (pas plus de 2 incomplets dans sa zone de jeu).

    Interaction indirecte, chipez une pièce pour bloquer directement l’un/une de vos adversaires qui en aurait vraiment besoin. Possibilité de Rusher pour déclencher la fin de partie en terminant votre 3ème Cóalt.

    Un mode solo où vous jouerez contre A.D.A.M, le fameux système Assemblage de Dragons Automatisés Mécaniquement, vous permettra de profiter du jeu même en cette période d’exultation sociale démesurée.

    Le matériel est vraiment super, sacs et pièces en plastique, plein de couleurs, le tout trouvant parfaitement sa place dans le thermoformage.

    Serez-vous la Grande Prêtresse ou le Grand Prêtre aztèque ?    

    Article complet : https://paradoxetemporel.fr/27705-test-de-coalt-de-pascale-brassard-et-etienne-dubois-roy.html

    3 people found this review was helpful
  • This game was played and recommanded by Inspired.Global.Gaming, here its opinion:

    4/5

    Coatl : un sacrifice au Maple Syrup

    La mécanique est sympathique et assez simple de prime abord. Mais, c’est plus complexe que cela n’y paraît. Cela va faire travailler nos synapses ^^ (Steve sort de ce corps XD). La sauce prend beaucoup mieux à 3 qu’à deux. A deux, lorsqu’un joueur a presque finalisé son serpent, il observe le potentiel de points de l’adversaire et s’il sait qu’il est en tête, il finalise son serpent. Clap de fin. Cela a un côté frustrant pour celui qui voit sa partie s’arrêter…A trois ou plus , la dynamique est différente et cette possibilité de mettre fin à la partie est beaucoup plus difficile.

    Un point important et son faux-semblant de jeu facile. Il faudra deux ou trois parties pour scorer honorablement. Les première fois, les joueurs ont tendance à se bloquer le plateau individuel, à tenter d’anticiper le placement de leur pièce et au moment de la pose de perdre de vue l’objectif qu’ils se sont fixés. Un conseil après plusieurs parties, il faut se fixer un objectif et construire assez rapidement en vue de se laisser de la place sur son plateau perso.

    Un point aussi appréciable, c’est la rapidité du tour de jeu, on n’a pas le temps d’attendre ou d’aller se faire un café. La main revient assez vite ce qui veut dire qu’il faut réfléchir vite en priant Kukulcan qu’un autre prétendant ne vous pique pas les pièces convoitées sur le plateau de réserve.

    Bon, il est temps de vous l’annoncer, ce jeu qui est dans le top 20 des jeux familiaux 2020 sur BGG se prononce CO-A-TEUL. Soulagez ?

    Un point aussi est la présence d’une version solo, c’est la tendance actuelle et les éditeurs auraient-ils senti le confinement venir ? De plus en plus de jeu en propose… Bonjour, nos amis conspirationnistes… Je suis sûre que les réfractaires au monopole ont dû au moins y penser un soir avant de s’endormir^^

    Fini de dire des bêtises, revenons à nos lamas… On est en Amérique centrale/latine, je vous rappelle ! La version solo est bien réalisée et permet de passer un bon moment mais je ne suis clairement pas le meilleur pour en parler car je n’aime pas les versions solo. Je teste pour l’article mais, cela ne vaudra jamais pour moi une partie avec des joueurs autour de la table.

    Certains, dont Pascal Michal, ont comparé Coatl à Azul… Je n’ai pas pu m’empêcher de lui envoyer un message afin de lui notifier mon étonnement et mon désaccord. Un point pour lequel je le rejoins si l’on devait voir une once de similitude, c’est la prise de pièces dans un pool commun. Un rappel, oui mais avec une identité qui est propre.

    On pourrait clairement le qualifier de jeu abstrait. On prend des pièces d’une couleur afin de respecter une séquence, cela fonctionne tout aussi bien sans thème. Pour autant, la thématique est tellement prenante que je n’ai pas eu l’impression au prime abord de jouer avec un jeu abstrait. C’est après réflexion que cela m’est venu à l’esprit.

    Il n’y a rien qui est laissé au hasard dans la thématique, on retrouve l’univers graphique de cette civilisation en ce compris des représentations des différents dieux de la mythologie sur les cartes prophéties. Par exemple, si vous observez les cartes rouges, vous aurez une représentation d’une dame enceinte représentant la fertilité ou encore les bleues avec le dieu de la pluie. Il y a un véritable travail de recherche et c’est toujours encore plus appréciable que de simples jolies illustrations. C’est l’un des éléments qui permet d’avoir une thématique forte à mon sens. Il en va de même pour la matière des sacs, déjà dans l’aspect graphique mais aussi au touché, cela correspond à la sensation que j’aurai dû avoir si j’avais touché un tissu de cette région-là du monde.

    Du côté matos, on est sur une bonne quantité de plastique. Je ne sais pas comment les éditeurs auraient pu faire autrement… En bois ? Le prix, la fragilité et le poids… Impossible. Je pense qu’il n’y avait pas d’autres alternatives à la fois durable et solide sans exploser les coûts de production et de transport. Quant à leur qualité esthétique, on y est, ils sont tous jolis et plutôt bien fini. Jusqu’à présent, je n’ai remarqué qu’un seul corps avec un excédent de plastique rendant l’assemblage légèrement difficile.

    https://inspiredglobal.be/coatl-un-sacrifice-au-maple-syrup/

  • This game was played and recommanded by Undécent, here its opinion:

    5/5

    J’apprécie les jeux dans l’univers aztèque, maya ou toltèque (Tzolk’in, Teotihuacan, Aztec, Cuzco, Tawantinsuyu …) et ce jeu originaire d’Amérique latine du Canada (!) de chez Synapses Games ne déroge pas à la règle. J’ai tout de suite été attiré et intrigué par le visuel de Coatl lorsque j’en ai entendu parlé pendant l’été dernier. Et vous allez voir, c’est un jeu familial, pour des parties assez stratégiques, bien remue-méninges mais pas prise de tête.

    La nomination d’un nouveau Grand Prêtre est imminente. Pour prouver leur mérite, les prétendants à ce poste s’engagent dans un tournoi prestigieux pour impressionner les Dieux. Façonnez les sculptures les plus complexes et élégantes de serpents à plumes, communément appelés Coatl, pour en sortir victorieux et obtenir le titre convoité de Grand Prêtre.
    Dans Cóatl, les joueurs construisent les plus beaux et précieux serpents à plumes qui soient. Ces reptiles, appelés Cóatl ou Quetzalcóatl, sont construits d’une tête, d’une queue et d’un certain nombre de pièces de corps – ici en plastique épais et coloré. À tour de rôle, les joueurs prennent les pièces du plateau central dans un draft ouvert – un peu à la manière d’un Azul, mais la comparaison s’arrête là – et les transportent sur leur plateau personnel afin d’assembler progressivement et stratégiquement leurs trois Cóatls en fonction des combinaisons de couleurs édictées par leurs cartes prophéties ou cartes objectifs.

    Vous sentez-vous prêts à plonger au XIVème siècle seul (nous évoquerons le mode solo) ou jusqu’à 4 joueurs et à rentrer dans la peau d’un Grand Prêtre aztèque ? C’est parti …

    Coatl est un très bon jeu. Sous ses airs de jeux “familial” le jeu est beaucoup plus stratégique et casse tête qu’il n’y parait. Les parties sont rapides, sachant que vous avez une action par tour et les choix d’actions étant limités à trois, la compréhension du jeu en est facilité ; tout s’enchaine très vite et la fin de partie arrive vite aussi. Il ne faut donc pas se laisser surprendre et bien surveiller ses adversaires. Et on ne voit pas le temps passer. Nous sommes donc en présence d’un jeu très accessible. Il est aussi facile à expliquer et agréable à prendre en main. Les parties sont fluides et Cóatl permet ainsi de rejoindre un public familial et de difficulté moyenne. Il n’y a pas vraiment de temps mort entre les tours des joueurs… à moins de jouer avec un joueur de type “analysis paralysis”.

    C’est un très bon jeu original de collection-combinaisons-séquences. Et il se démarque vraiment par sa qualité de production et par le souci du détail au niveau de sa thématique qui est bien intégrée.

    Et un jeu qui se déguste différemment selon le nombre de joueurs. Pour une ambiance agréable et axée sur la réflexion, le jeu est très plaisant à 2 joueurs. Les parties sont plus relaxes et il est également plus facile de planifier ses tours et ainsi contrer le hasard. Pour une ambiance un peu plus compétitive et axée sur l’optimisation et la stratégie, le jeu est mieux à 3 joueurs. En revanche il est plus chaotique à 4 avec un changement multiple de stratégies à prévoir. Tout cela est donc une affaire de goût.
    En tout cas, me voici Grand Prêtre, et franchement c’est la classe ????

    Retrouvez l'article complet : https://undecent.fr/2021/01/14/test-coatl-le-serpent-de-tenochticlan-nattend-que-vous-pour-vous-consacrer-grand-pretre/

  • This game was played and recommanded by Vin d'Jeu, here its opinion:

    4/5

    On a donc clairement un jeu facile à prendre en main, chaud en couleur, aux choix limités, avec assez peu d’interaction (même si on regarde quand même un peu le Cóatl des adversaires) avec une part de hasard (lors de l’apparition des nouvelle pièces et des cartes Prophétie) mais qui ne dérange absolument pas sur une partie. Les différentes limites imposées forcent le joueur à une gestion, certes simple, de ses cartes et ses pièces. Les choix sont guidés par les cartes Prophétie : on essaiera de les choisir en fonction des motifs qui se rapprochent le plus. On sera parfois frustré lorsque une tête ou une queue n’est pas dispo dans la couleur que l’on veut. Nous forçant même parfois à en prendre d’autres, nettement moins intéressantes, afin d’initier un nouvel approvisionnement du plateau.

See more reviews


This game is recommended by 2 of our Customers

The Customers have given a rate of 5/5 on this product
5/5
  • on 04/02/21 Verified purchase

    5/5
    Jeu magnifique, facile à prendre en main et très dynamique.
  • on 11/10/20 Verified purchase

    5/5
    Très bon jeu d’optimisation! Addictif

You have to be logged to submit reviews.

This game appears in the Tops Games of our players

  • Top duo

    by Cnedie

  • Ma Ludothèque

  • Ma ludothèque

*See our Shipping Conditions

Newsletters Do not miss the fun news !

2. Select your subscriptions

By clicking on subscribe, you agree to receive our Philibert newsletters. You can easily unsubscribe at any time via the unsubscribe links in each of our emails.