flag_enflag_fricon_affiliationicon_cardsicon_charactersicon_chequeicon_coeuricon_compteicon_diceicon_discounticon_facebookicon_figurineicon_filtericon_gifticon_helmeticon_instagramicon_lightningicon_meeple_circleicon_meepleicon_meeplesicon_megaphoneicon_opinion-bubbleicon_pandaicon_paniericon_pen-brushicon_percenticon_playicon_postmanicon_ribbonicon_rocketicon_sherifficon_smiley-negativeicon_smiley-positiveicon_sorticon_staricon_swordsicon_tankicon_thumbsicon_top-gamesicon_towericon_twittericon_videoicon_wishlisticon_youtubeillus_bankwireillus_bubbleillus_cashondeliveryillus_cb_paypalillus_CBillus_chequeillus_rating-starslogo_paypallogo_philibert_noel_bonnetlogo_philibert_noel_tabletlogo_philibert_noellogo_philibertlogo_ukoo
❄️ C'est parti pour les soldes, du 11/01 au 07/02 inclus ! Achetez un jeu, pas un prix Voir les jeux soldés

Overbooking

4260071882578

Overbooking est un jeu de bluff pour 2 à 4 joueurs.

  • Anglais, Allemand, Français
  • à partir de 10 ans
  • moins de 30mn
  • 2 à 4 joueur(s)

Les avis ludiques sur ce jeu

  • Note globale
    4.2/5*
    *Moyenne pondérée calculée sur base de la moyenne générale de la boutique
  • Blogueurs (3)
    4/5

19,90 €

Disponible

Frais de port à partir de 1,95€ - Offerts à partir de 60€ (France métro.)

Ajouter à une liste :

Listes d'envies

Il était une fois… un roi qui avait organisé une fête grandiose. Des milliers d’invités étaient venus de tout le pays. Mais oh malheur ! Comme ils avaient tous spéculé sur des remises de dernière minute, aucune chambre d’hôtel n’a été réservée à l’avance. C’est donc maintenant la ruée pour les dernières chambres disponibles.

En tant que chambellan du roi, parviendrez-vous à héberger vos invités avant que tous les hôtels soient complets ?

Principe du jeu

Essayez de trouver une chambre d’hôtel pour un maximum de vos invités. Pour cela, vous devrez planifier habilement les cartes que vous voulez placer directement dans la file d’attente (pour qu’elles puissent réserver une chambre) et celles que vous placez à la porte de derrière (pour en activer les pouvoirs spéciaux : changer la capacité d'accueil de l'hôtel, modifier l'ordre dans la file d'attente...). S’il y a trop de clients, l’hôtel est surbooké et il n’y a plus de place !
Estimez la valeur des cartes posées par vos adversaires pour tenter de prévoir s'il reste de la place ou pas pour vos groupes d'invités. La taille des armoiries au verso des cartes vous y aide. Tenez aussi compte des points de victoire de vos cartes – tous les invités ne rapportent pas le même nombre de points à la fin de la partie.

Déroulement du jeu

Chaque joueur à son tour place une carte face cachée soit dans la file d'attente, soit à la porte de derrière d'un des hôtels disponibles. Une fois toutes les cartes placées, on les dévoile : d'abord celles de la porte de derrière, dont on active les effets ; ensuite on fait entrer les clients de la file d'attente dans l'ordre. Pour chaque carte invité, il faut donc choisir si on la joue pour ses points (file d'attente) ou son pouvoir (porte de derrière) tout en essayent d'estimer ce qu'ont fait les adversaires pour ne pas se retrouver à la porte !

Comment gagner ?

La partie se termine après 4 manches. Chaque joueur additionne les points de victoire de ses cartes Invité qui ont trouvé place dans les hôtels.
Langue(s) AnglaisAllemandFrançais
Mécanisme(s) CartesBluff
Auteur(s) Filippo Landini
Illustrateur(s) Fiore GmbH
Note globale 4.2
Éditeur Huch & Friends !

Ludochrono

Ce jeu est conseillé par 3 de nos Blogueurs

Les Blogueurs ont donné une note de 4/5 sur ce produit
4/5
  • Ce jeu a été joué et recommandé par Yozone Jeux, voici son avis :

    4/5

    C’est quoi ce jeu ?
    « Overbooking » est un jeu de bluff avec des cartes dont la thématique médiévale n’est que prétexte à des illustrations humoristiques. Vous devez placer des cartes avec ruse, soit pour leur type d’invité, soit pour un pouvoir spécifique qui change la règle d’accueil de l’hôtel concerné, en vous aidant d’informations distribuées avec beaucoup de parcimonie.

    Comment on joue ?
    Vous possédez un deck de 24 cartes que vous allez mélanger pour en faire une pioche.
    Les cartes représentent moine, marchand, femme de chambre, noble, soldats et ouvrier. Chaque personnage exige un certain nombre de lits et rapporte un certain nombre de points de victoire s’il trouve une place dans un hôtel. Il possède aussi un pouvoir personnel au bas de sa carte.

    Au milieu de la table sont posées les cartes hôtels correspondant au nombre de joueur.euse.s. Ces cartes indiquent d’une part la capacité maximum en lits de l’hôtel, d’autre part les caractéristiques d’accueil. Certaines donnent la priorité à tel ou tel type de personnage, d’autres obligent à poser certaines cartes face visible, n’acceptent que les petits ou grands groupes …

    En début de partie, vous piochez 9 cartes. Dans une manche, vous en poserez chacun votre tour jusqu’à 5 maximum à côté des hôtels, toutes face cachée, sauf si l’hôtel indique le contraire. Soit à droite pour trouver un lit pour ses invités, avec un maximum de 4 cartes, soit à gauche pour utiliser le pouvoir de la carte personnage, avec un maximum de 2.

    Vient ensuite la phase de vérification. Toutes les cartes d’un hôtel sont révélées. On applique d’abord les pouvoirs rectificatifs des cartes qui peuvent changer la donne d’accueil. Puis, en commençant par le personnage exigeant le plus de lits, on va vérifier qui pourra en disposer. Ceux trouvant une couche rapporteront des points, les autres reprendront leurs baluchons et quitteront la Cité sans festoyer.

    Une nouvelle manche est préparée en changeant les hôtels et le.la premier.e joueur.euse. Vous piochez 5 nouvelles cartes et repartez pour un booking serré.

    Après 4 manches, on compte les points de victoire ainsi que les bonus octroyés par les armoiries réunies.

    On en pense quoi ?
    Au premier abord, l’esthétique « à l’allemande » très années 90 n’est pas des plus engageantes. Et l’on peut se dire « bon, ben je vais poser des cartes et puis on compte, et puis voilà. »

    Mais dès le deuxième tour, après avoir compris les différents mécanismes en jeu, on se prend à anticiper ses placements, à bien observer les poses des autres joueur.euse.s.

    La présence d’indices au dos des cartes permettant d’envisager ce qu’ont pu poser vos adversaires est un mécanisme malin qui invite à une forme de déduction. Et lorsqu’on a bien saisi le nombre de cartes par armoirie dans le jeu des autres, et donc dans le sien, on peut commencer à envisager quelles cartes arrivent dans les hôtels et croire que l’on va pouvoir calculer les probabilités de pose (si, si, nous sommes sûrs que certain.e.s pourront le faire !). Mais la surprise est toujours au rendez-vous, même si elle diminue au fil des manches.

    Elle est d’abord bien présente avec les cartes posées à gauche et qui modifient les règles de l’hôtel. Il peut même y avoir 2 modifications, certaines pouvant s’annuler l’une l’autre. Et il n’est pas rare d’avoir cru à un bon coup et se retrouver le bec dans l’eau à cause cette fois des cartes invités posées à droite.

    Car il est indispensable de bien penser sa pose d’invités prêts à remplir les lits de l’hôtel. Puisqu’on commence par les cartes qui demandent le plus de places, il est souvent inévitable de s’en faire souffler car notre carte n’est pas la plus forte, mais pas non plus la plus faible. Et en posant par exemple une femme de chambre qui prend 4 places et qu’après le passage d’un ouvrier et de soldats, il ne reste plus que 3 places, on peut se retrouver jetée dehors pour céder les lits à un marchand qui aura sournoisement réussi son coup pour placer ses 2 demandes.

    Autant dire que les dents grincent souvent face aux multiples retournements de situation. Le facteur chance intervient dans la pioche de cartes et il va falloir faire avec sa main, tout en interprétant le type de cartes que peuvent avoir les autres joueur.euse.s grâce aux fameux indices sur les dos de cartes. La tactique est indispensable, mais pas d’analysis paralysis ici, on reste dans un jeu de bluff et d’ambiance.

    Car, oui, après une première phase de pose presque studieuse, avec quelques râleries tout de même car il ne reste plus d’endroits où poser ses cartes, il va y avoir un peu d’ambiance lors de la vérification. Mais pourquoi a-t-elle posé ce pouvoir qui diminue le nombre de lits et empêche, pour une place, de faire entrer mon noble ? Et ce satané moine qui n’hésite pas à passer par la porte de derrière pour se jeter sur un lit douillet !

    Et plus vous serez autour de la table, plus ça va swinguer. En effet, même s’il est indiqué de 2 à 4 joueur.euse.s, il est clair que ce jeu ne s’apprécie qu’à 3, et nous dirions même que 4 est la configuration obligatoire pour bien se taquiner.

    Pour passer un bon moment de bluff et de petites vacheries amicales, aux parties rapides tout en restant tactiques, « Overbooking » est un petit jeu qui se prend pour ce qu’il est… un bon jeu d’ambiance facilement sortable.

  • Ce jeu a été joué et recommandé par Yozone Jeux, voici son avis :

    4/5

    C’est quoi ce jeu ?
    « Overbooking » est un jeu de bluff avec des cartes dont la thématique médiévale n’est que prétexte à des illustrations humoristiques. Vous devez placer des cartes avec ruse, soit pour leur type d’invité, soit pour un pouvoir spécifique qui change la règle d’accueil de l’hôtel concerné, en vous aidant d’informations distribuées avec beaucoup de parcimonie.

    Comment on joue ?
    Vous possédez un deck de 24 cartes que vous allez mélanger pour en faire une pioche.
    Les cartes représentent moine, marchand, femme de chambre, noble, soldats et ouvrier. Chaque personnage exige un certain nombre de lits et rapporte un certain nombre de points de victoire s’il trouve une place dans un hôtel. Il possède aussi un pouvoir personnel au bas de sa carte.

    Au milieu de la table sont posées les cartes hôtels correspondant au nombre de joueur.euse.s. Ces cartes indiquent d’une part la capacité maximum en lits de l’hôtel, d’autre part les caractéristiques d’accueil. Certaines donnent la priorité à tel ou tel type de personnage, d’autres obligent à poser certaines cartes face visible, n’acceptent que les petits ou grands groupes …

    En début de partie, vous piochez 9 cartes. Dans une manche, vous en poserez chacun votre tour jusqu’à 5 maximum à côté des hôtels, toutes face cachée, sauf si l’hôtel indique le contraire. Soit à droite pour trouver un lit pour ses invités, avec un maximum de 4 cartes, soit à gauche pour utiliser le pouvoir de la carte personnage, avec un maximum de 2.

    Vient ensuite la phase de vérification. Toutes les cartes d’un hôtel sont révélées. On applique d’abord les pouvoirs rectificatifs des cartes qui peuvent changer la donne d’accueil. Puis, en commençant par le personnage exigeant le plus de lits, on va vérifier qui pourra en disposer. Ceux trouvant une couche rapporteront des points, les autres reprendront leurs baluchons et quitteront la Cité sans festoyer.

    Une nouvelle manche est préparée en changeant les hôtels et le.la premier.e joueur.euse. Vous piochez 5 nouvelles cartes et repartez pour un booking serré.

    Après 4 manches, on compte les points de victoire ainsi que les bonus octroyés par les armoiries réunies.

    On en pense quoi ?
    Au premier abord, l’esthétique « à l’allemande » très années 90 n’est pas des plus engageantes. Et l’on peut se dire « bon, ben je vais poser des cartes et puis on compte, et puis voilà. »

    Mais dès le deuxième tour, après avoir compris les différents mécanismes en jeu, on se prend à anticiper ses placements, à bien observer les poses des autres joueur.euse.s.

    La présence d’indices au dos des cartes permettant d’envisager ce qu’ont pu poser vos adversaires est un mécanisme malin qui invite à une forme de déduction. Et lorsqu’on a bien saisi le nombre de cartes par armoirie dans le jeu des autres, et donc dans le sien, on peut commencer à envisager quelles cartes arrivent dans les hôtels et croire que l’on va pouvoir calculer les probabilités de pose (si, si, nous sommes sûrs que certain.e.s pourront le faire !). Mais la surprise est toujours au rendez-vous, même si elle diminue au fil des manches.

    Elle est d’abord bien présente avec les cartes posées à gauche et qui modifient les règles de l’hôtel. Il peut même y avoir 2 modifications, certaines pouvant s’annuler l’une l’autre. Et il n’est pas rare d’avoir cru à un bon coup et se retrouver le bec dans l’eau à cause cette fois des cartes invités posées à droite.

    Car il est indispensable de bien penser sa pose d’invités prêts à remplir les lits de l’hôtel. Puisqu’on commence par les cartes qui demandent le plus de places, il est souvent inévitable de s’en faire souffler car notre carte n’est pas la plus forte, mais pas non plus la plus faible. Et en posant par exemple une femme de chambre qui prend 4 places et qu’après le passage d’un ouvrier et de soldats, il ne reste plus que 3 places, on peut se retrouver jetée dehors pour céder les lits à un marchand qui aura sournoisement réussi son coup pour placer ses 2 demandes.

    Autant dire que les dents grincent souvent face aux multiples retournements de situation. Le facteur chance intervient dans la pioche de cartes et il va falloir faire avec sa main, tout en interprétant le type de cartes que peuvent avoir les autres joueur.euse.s grâce aux fameux indices sur les dos de cartes. La tactique est indispensable, mais pas d’analysis paralysis ici, on reste dans un jeu de bluff et d’ambiance.

    Car, oui, après une première phase de pose presque studieuse, avec quelques râleries tout de même car il ne reste plus d’endroits où poser ses cartes, il va y avoir un peu d’ambiance lors de la vérification. Mais pourquoi a-t-elle posé ce pouvoir qui diminue le nombre de lits et empêche, pour une place, de faire entrer mon noble ? Et ce satané moine qui n’hésite pas à passer par la porte de derrière pour se jeter sur un lit douillet !

    Et plus vous serez autour de la table, plus ça va swinguer. En effet, même s’il est indiqué de 2 à 4 joueur.euse.s, il est clair que ce jeu ne s’apprécie qu’à 3, et nous dirions même que 4 est la configuration obligatoire pour bien se taquiner.

    Pour passer un bon moment de bluff et de petites vacheries amicales, aux parties rapides tout en restant tactiques, « Overbooking » est un petit jeu qui se prend pour ce qu’il est… un bon jeu d’ambiance facilement sortable.

  • Ce jeu a été joué et recommandé par Jeudice, voici son avis :

    4/5

    Nous sommes en présence d’un jeu de carte relativement simple et résolument familial, qui permettra au plus grand nombre de passer un excellent moment en sa compagnie. La mécanique principale tourne autour de la pose de cartes, avec une double utilisation possible de celles-ci, soit comme invité pour gagner des Points de Victoire, soit pour le pouvoir qu’elles possèdent, qui permet de changer les conditions de réservation. Le tout emprunt d’un peu de bluff et de Guessing (essayer de deviner ce que font les autres). Ce n’est pas forcément le type de jeu où je suis le plus fort, mais on s’améliore de partie en partie, on finit même par tenter des trucs. Je suis un piètre menteur  .

    L’ensemble est plutôt bien foutu, demandera un peu de réflexion et se trouve être plus stratégique qu’il n’y parait. Pendant l’ensemble de la partie nous seront confrontés à plein de dilemmes, savoir où poser ses cartes, comment les adversaires vont réagir ?, comment bien utiliser les différents pouvoirs des cartes Invité, deviner ce que les autres vont faire ou essayer de leur faire croire et deviner nos prochains coups. Même si le jeu se joue parfaitement bien à deux joueurs, il fonctionne mieux à 3 ou 4, il y a carrément plus d’ambiance autour de la table. Les parties sont rapides et ne dépassent pas la demi-heure, un timing parfait pour cette gamme de jeu. 

    J’ai passé de bons moments à chaque fois et je trouve Overbooking plaisant, j’aime beaucoup cette double utilisation des cartes et les pouvoirs qui peuvent changer les conditions de réservations des hôtels. Si j’avais un petit bémol, c’est qu’on aurait aimé avoir plus de cartes avec plus de pouvoirs, histoire de pousser le curseur un peu plus loin. Mais on aurait dépassé le stade familial pour s’adresser à une autre catégorie de joueurs. Dans tous les cas, c’est une chouette découverte qui j’en suis sûre comblera pas mal de personne pour peu de passer le cap de l’achat et de ne pas se fier à l’apparence assez typée à l’allemande comme on dit…

    Pilou.

  • Ce jeu a été joué et recommandé par Les Jeux En Folie Bordeaux, voici son avis :

    4/5

    Bienvenue dans notre humble auberge braves gens, combien de chambres vous faudra-t-il? C'est là l'essence même d'Overbooking!

    Sur la table autant d'établissements hôteliers que de joueurs.
    Chacun récupère son deck de cartes de sa couleur.
    Puis chaque joueurs va positionner au fur et à mesure de la partie ses cartes faces cachées au niveau des auberges.

    Vous aurez la possibilité de jouer vos cartes de deux manières différentes:
    ▪️Soit à droite ➡️, dans la file d’attente, afin que vos personnages vous rapportent des points,
    ▪️Soit à gauche ⬅️, au niveau de la porte de derrière, afin de réaliser leur action pouvoir ( mais elles seront défaussées pour le reste de la partie). Cela peut grandement changer la donne!

    Chaque hôtel est différent dans son nombre de places disponibles, et dans des règles de pose.
    Chacune de vos cartes possède un taux de remplissage plus ou moins grand.
    Comme vous jouez face cachée, vos adversaires n'ont que la taille de votre écusson (petit ou grand) pour tenter d'évaluer quel type de personnage vous avez joué. Chacun devra toujours s'adapter et prévoir ses coups bas en fonction.
    Il n'est pas rare qu'un joueur fasse diminuer le nombre de places d'un hôtel pour qu'il rentre moins de personnes que prévu par exemple.
    Et il y en a beaucoup d'autres à faire des mesquineries comme celle-ci!

    Après 4 manches, chacun compte les étoiles qu'il a sur ses cartes clients qui ont réussi à avoir une chambre.
    Celui qui en a le plus remporte la partie! ????

    Nous avons beaucoup rit en jouant à ce jeu. Bien sûr, plus vous êtes plus le chaos surviendra, et plus vous vous éclaterez! Les illustrations font très bande dessinée, avec une pointe d'humour!

    Jeu à la fois de bluff, de paris, avec la possibilité d'influer sur le cours du jeu. Accessible pour toute la famille et entre amis, il se déguste sans modération!

    Arriverez-vous à trouver une place dans cette auberge pour la nuit? ????

Voir plus d'avis

Vous devez être identifié pour soumettre des avis.

*Voir nos conditions de Frais de port

Newsletters Ne ratez rien de l'actu ludique !

2. Sélectionnez vos abonnements

En cliquant sur s'inscrire, vous acceptez de recevoir des newsletters de Philibert. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.