flag_enflag_fricon_cardsicon_charactersicon_chequeicon_coeuricon_diceicon_discounticon_facebookicon_figurineicon_gifticon_helmeticon_instagramicon_lightningicon_meeple_circleicon_meepleicon_meeplesicon_megaphoneicon_opinion-bubbleicon_pandaicon_pen-brushicon_percenticon_postmanicon_ribbonicon_rocketicon_sherifficon_smiley-negativeicon_smiley-positiveicon_staricon_swordsicon_tankicon_thumbsicon_towericon_twittericon_videoicon_youtubeillus_bankwireillus_bubbleillus_cashondeliveryillus_cb_paypalillus_CBillus_chequeillus_rating-starslogo_paypallogo_philibert_noel_bonnetlogo_philibertlogo_ukoo
La sélection de Noël 2018 ! Pour les enfants, avec la famille, entre amis... C'est ici

Infinity - Mercenaries - Yojimbo, Mercenary Sword

280716-0490

Contient 4 figurines en métal à monter et à peindre.
13

En achetant ce produit collectez jusqu’à
13 Phib'z

Produits 13, bonus total panier 0, et bonus pré-commande 0

Posez-nous une question sur ce produit

21,95 €

Disponible

Frais de port offerts à partir de 60€ (France métro.)

Yojimbo (用心棒 Yōjinbō, "bodyguard") est un film japonais réalisé en 1961 par Akira Kurosawa. Appartenant au genre jidaigeki ou drame historique, il se déroule au Japon au XIXe siècle. Il raconte l'histoire d'un samouraï errant qui arrive dans une ville où, grâce à son intelligence et à ses talents de katana, il provoque une confrontation entre deux seigneurs du crime local.

La rumeur dit que Yojimbo est la copie du personnage légendaire de Kurosawa, créé comme garde du corps personnel pour le PDG d'une mégacorporation japonaise de Yu Jing. On dit que Yojimbo, à cause de son orgueil démesuré et de son caractère concupiscent, est tombé en disgrâce, perdant la faveur de son seigneur et se transformant en Ronin. Il erre maintenant seul, sans autre maître que sa propre volonté et sans autre nourriture que celle fournie par son katana et son intelligence.

Cette légende urbaine, jamais confirmée mais jamais démentie par Yojimbo lui-même, manque de fondement en termes de documentation. Selon un rapport récent de la Bibliotech, il n'y a aucun document qui se porte garant de l'histoire. Néanmoins, les défenseurs de cette version soulignent le fait qu'ALEPH dispose de toutes les ressources nécessaires pour récupérer tout projet d'IA échoué et pour effacer tout dossier lié à une éventuelle défaillance.

Cependant, une autre version circulant dans la Sphère parle de Sanjurō Wabatake, un Domaru de Sakuramachi. Sanjurō a été expulsé de l'armée à cause d'une affaire sombre et obscure, et a été tué par la suite par les Yakuza à cause d'une affaire encore plus sale. Il aurait ensuite été ressuscité par le clan ninja Fukurou avec un nouveau corps et un nouveau but. Equipé d'un modèle Anāgāmī Lhost, un corps de classe 3, deux niveaux sous le modèle Bodhisattva, Sanjurō aurait des réflexes plus élevés et aussi une force et une résilience supérieures. Sous la stricte supervision directe de l'Oniwaban du clan, il peaufine ses compétences martiales, devenant un maître de l'épée, un guerrier prodigieux comme aucun autre, dont la dextérité létale s'ajoute à un personnage implacable.

Le clan Fukurou aurait placé Sanjurō à la tête d'un groupe clandestin appelé Nichibotsu (Dusk) dédié à "faciliter certaines opérations d'entreprise" d'une manière qui frôle parfois le terrorisme international. Cependant, après une carrière courte mais intense, le scandale Akutagawa a forcé le groupe à être dissous pour protéger l'honneur de Zaibatsu Koremune.

Abandonné par le clan Fukurou et sans possibilité de retrouver son ancien statut de Bushi en raison de son passé turbulent, Sanjurō aurait dû se cacher sous le nom de Yojimbo, commençant une carrière de mercenaire, avec l'alcool et les femmes comme seule source de satisfaction.

Quelle que soit la véritable histoire, que ce soit l'un ou l'autre de ces récits, la vérité est que le samouraï mercenaire appelé Yojimbo est l'une des meilleures épées que l'on puisse trouver dans le monde souterrain des soldats de fortune. Il peut sembler être un professionnel cher et difficile à embaucher, mais en vérité, c'est le contraire, car le pire ennemi de Yojimbo est lui-même. Accablé par les dettes, il a commencé à signer des "Giri Checks" (約束手形 義理), IOU, des notes de services. Quiconque signe un chèque Giri est tenu de servir celui qui le réclame pour une tâche équivalente à la valeur du chèque. Une fois le travail terminé, le chèque est détruit. Le problème principal est que les Giri Checks fonctionnent comme un crédit international, circulant dans toute la sphère humaine. Ces reconnaissances de dette sont achetées et vendues en fonction du prestige du signataire et peuvent tomber entre les mains de n'importe qui. Ainsi, de temps en temps, Yojimbo est contraint de prendre des boulots qu'il préférerait ne jamais accepter, trop sales ou dangereux pour un mercenaire, mais qu'il doit résoudre avec la lame de son katana ou sa propre intelligence. Il choisit souvent de travailler d'une manière que tout Bushi réel rejetterait comme grossière et déshonorable, mais que lui, et n'importe qui d'autre, définirait comme létale et efficace.



Contenu :

  • Yojimbo (Biker miniature),
  • Yojimbo (Standing miniature),
  • 2x Crazy Koala.


Éditeur Corvus Belli

Soyez le premier à commenter ce jeu

Vous devez être identifié pour soumettre des avis.

Newsletters Ne ratez rien de l'actu ludique !

2. Sélectionnez vos abonnements