flag_enflag_fricon_cardsicon_charactersicon_chequeicon_coeuricon_diceicon_discounticon_facebookicon_figurineicon_gifticon_helmeticon_instagramicon_lightningicon_meeple_circleicon_meepleicon_meeplesicon_megaphoneicon_opinion-bubbleicon_pandaicon_pen-brushicon_percenticon_postmanicon_ribbonicon_rocketicon_sherifficon_smiley-negativeicon_smiley-positiveicon_staricon_swordsicon_tankicon_thumbsicon_towericon_twittericon_videoicon_youtubeillus_bankwireillus_bubbleillus_cashondeliveryillus_cb_paypalillus_CBillus_chequeillus_rating-starslogo_paypallogo_philibert_noel_bonnetlogo_philibertlogo_ukoo

Tiny - Livre de Base

JDRJED001

Prix rouge
Dans le jeu de rôle Tiny chaque joueur incarne le jouet de son choix ou un animal familier et tous peuvent entrer dans les rêves de leur jeune maître endormi.
  • Français

Les avis ludiques sur ce jeu

  • Note globale
    4.4/5*
    *Moyenne pondérée calculée sur base de la moyenne générale de la boutique
  • Blogueurs (2)
    3.5/5
  • Philiboyz (1)
    5/5
Posez-nous une question sur ce produit

34,00 €

Disponible

Frais de port offerts à partir de 60€ (France métro.)

Dans le jeu de rôle Tiny chaque joueur incarne le jouet de son choix ou un animal familier et tous peuvent entrer dans les rêves de leur jeune maître endormi. Dans les songes, les Akymérides, des créatures insidieuses, cherchent à e¬ffrayer l'enfant à tout prix. Car, si le petit se réveille à cause de l'entité, il lui donnera accès à la réalité. L’abomination sera alors libre de jaillir du placard ou de sous le lit pour se jeter sur l'enfant et le dévorer. Si les jouets ne peuvent guère lutter contre un Akyméride incarné dans notre réalité, ils ont énormément de pouvoirs dans les rêves et vont tout faire pour débusquer le monstre et l'aff¬ronter dans les songes. Rejoignez Tiny, le doudou-tigre de Nathan, et incarnez une peluche, une figurine de soldat, un jeu de construction, un dinosaure ou un chaton, tous unis pour sauver l'innocence et même la vie de votre maître et celles de tous les enfants ! 

Le livre vous propose un panorama du quotidien des jouets et la section création vous permettra de concevoir votre personnage, jouet ou animal de compagnie, dans ses moindres détails. Le système de règles SVS, facile à prendre en main, ainsi que de nombreux pouvoirs, vous permettront de parcourir les rêves. De nombreux conseils vous aideront à prendre le jeu en main : Comment écrire un rêve ? Comment simuler les effets des songes ? Comment mener une partie avec des enfants dès 7 ans ? Tout est expliqué pas à pas et illustré par des exemples. Adoptez Nathan, le maître du doudou-tigre Tiny ou créez votre propre jeune maître pour partir à l'aventure avec deux scénarios qui vous emmèneront sur une île pirate étonnante et dans une pyramide égyptienne pleine de rebondissements. 

Livre format 21 x11 rigide. 160 pages couleurs.
4.4
Langue(s) Français
Éditeur JdR Editions

Gamme

Ce jeu est conseillé par 2 de nos Blogueurs

  • Ce jeu a été joué et recommandé par SciFi-Universe, voici son avis :

    4/5

    Tiny est un des derniers jeux sortis chez JDR éditions, de la créa française ! Avec son système simple et rapidement pris en main, Tiny est un jeu destiné à tous, enfants comme adultes. Vous allez incarnez les jouets qui prennent vie la nuit pour protéger les rêves des enfants. Ambiance onirique, scénario délirant, tout est possible dans Tiny, même d'avoir peur !

  • Ce jeu a été joué et recommandé par Rôliste TV, voici son avis :

    3/5
    Un univers original qui manque un peu de profondeur dans sa description. L'ambiance et le concept d'incarner jouets et peluche est bien retranscrit. Il est également accessible dès 7 ans, seul la maitrise des chiffres est nécessaire. Le prix peut être un frein au vu du format relativement petit.la présentation et la critique complète sur notre châine Youtube. https://www.youtube.com/watch?v=OgPFQqQhXxA
    2 personnes ont trouvé cet avis utile

Ce jeu est conseillé par 1 de nos Philiboyz

  • Ce jeu a été joué et recommandé par Seb, voici son avis :

    5/5

    Je l’ai attendu ce jeu. Vraiment.

    Pour être parfaitement honnête, je ne savais pas trop ce que j’allais y trouver et à dire vrai, peu m’importait. Mon imagination se trouvait déjà sur orbite à l’idée d’incarner des jouets protégeant l’enfant en sommeil dans sa chambre, contre des créatures de cauchemars.
    Jouer ceci éveille en moi une pensée agréable, une sorte de madeleine de Proust, comme quand je me remémore le bon chocolat chaud de ma grand mère. Bref, il fait resurgir le doux souvenir des films de mon enfance, comme L’indien du placard, Casse Noisette et autres Toy Story, dans une ambiance rappelant celle de l’Étrange Noël de Mr Jack, ou le jeu vidéo « Army Men » (je trahis mon âge canonique là pour le coup).
    Dès que le scénario de découverte, Isla Murio, a été mis en ligne avec le kit de découverte, je l’ai fait jouer peu après, 2 fois, quasiment de suite. Je garde de supers souvenirs de ces 2 parties.
    Vous l’aurez compris, ce jeu a tout pour me plaire.

    J’ai accueilli le livre, format A5 et couverture rigide, avec un grand sourire dès que j’ai vu l’illustration de couverture. Que je trouve parfaitement dans le ton du jeu. Un petit coup de chapeau à Matthieu Coudray pour le coup.
    L’ouvrage commence avec une description de la société des jouets et l’importance de la Grande Mission, régie par les lois de plomb. Ces lois définissent une sorte de code de conduite que chaque jouet doit respecter lors de sa mission, sous peine de radiation.
    La création de personnage est plutôt simple, basée sur un nombre de points de création à dépenser dans les compétences et les pouvoirs, avec son lot de défauts pour grappiller quelques points. A noter que l’on peut aussi jouer des animaux domestiques, chat, perroquet, cochon d’inde ou autres, presque tout est possible.

    La description du système de jeu fait une dizaine de pages et reste simple : On dispose d’un potentiel d’action (max 60), on utilise la dizaine comme seuil de difficulté et le résultat de dé doit être inférieur. En fonction de la taille de l’élément avec lequel on interagit, le dé utilisé sera différent, allant du D6 au D20. Du coup, le niveau de compétence est un coup de pouce non négligeable pour la réussite du test. On regagne du potentiel d’action avec du repos, des soins (remplacement via pièces détachées, qui fait office de monnaie aussi) ou …. des câlins de votre propriétaire à tête blonde. C’est meuuuugnon !

    Mais ça ne dure pas, le jeu vous rappelle qu’il y a une gestion mécanique des effets de la peur.

    Les créatures de cauchemar, les Akymérides, veulent provoquer le réveil de l’enfant pour s’incarner dans le monde réel. Pour cela, ils vont perturber le rêve de l’enfant en jouant sur ses peurs. Chaque Akyméride a une personnalité propre, et dans cette guerre qui durent depuis les origines, elles savent que les jouets vont intervenir pour les empêcher d’arriver à leur but. Aussi, certaines de ses créatures sont particulièrement sournoises, vicieuses et patientes.
    C’est là un des points forts de Tiny. Chaque meneur de jeu peut partager sa vision du cauchemar, plus ou moins marqué et/ou marquant. Il ne s’agit pas de virer dans le gore le plus sale et le film d’horreur super trash, mais le jeu n’empêche nullement de pousser vers une ambiance très sombre ou psychologiquement perturbante. Néanmoins, à la lecture et à la vue des illustrations, on a plutôt l’impression que l’auteur s’imagine un cadre plutôt modéré.
    Êtes vous plutôt squelettes en tenues de pirate clinquantes, ou bien carrément zombies en guenilles sanglantes ?
    Personnellement, je préfère surfer sur une vague bon enfant, avec des cauchemars assez caricaturaux, jouant une partie de cache cache subtile avec les jouets. Je considère que les personnages doivent faire preuve d’empathie avec celui dont ils ont la garde et pas nécessairement avoir peur eux même.
    C’est là encore un point fort du jeu à mes yeux. Les jouets doivent apaiser l’enfant durant son rêve lorsqu’il est perturbé et glisse vers le cauchemar, pour éviter qu’il ne se réveille. Pour cela, les joueurs ont moult choix, allant du gag hilarant improvisé au petit discours sur l’amitié, en passant par l’émerveillement via un pouvoir mis en scène , pour dédramatiser et rassurer l’enfant.
    Voir les joueurs redoubler d’imagination et enchaîner les idées loufoques ou attendrissantes, tout en luttant héroïquement contre l’Akyméride, est vraiment plaisant et donne tout son sel au jeu.

    La fin de l’ouvrage dispose de quelques conseils plutôt pertinents pour mener et créer des scénarios, ainsi que de deux scénarios (dont Isla Murio) vraiment sympathiques et hauts en couleurs.


    Pour conclure, Tiny est un jeu dont le ton s’adapte à son public, jeune comme moins jeune.
    On a tous mis en scène, durant notre enfance, nos jouets dans des batailles imaginaires, en bruitant les explosions et en mimant leurs exploits. Il y a quelque chose de quasi-inné à jouer des personnages-jouets et l’on est rapidement à l’aise dans ses rôles là.
    Pour en revenir à l’ouvrage, il y a des choses à redire : le descriptif de l’univers qui est un peu trop léger ou le choix de la mécanique qui est discutable.
    C’est vrai…

    Mais :
    - le foisonnement des idées qu’il suscite
    - l’alternance des ambiances amusantes/angoissantes/épiques qu’il génère
    - le système qui demeure léger et vite compris
    - et cette savoureuse nostalgie à travers sa thématique qui parle à tout le monde
    font que Tiny est, pour moi, un jeu dont la thématique me tient à coeur et que j’ai systématiquement plaisir à ressortir, parce que je sais que je vais passer un très bon moment à la table de jeu.

    6 personnes ont trouvé cet avis utile

Vous avez déjà posté un avis sur ce jeu.

Newsletters Ne ratez rien de l'actu ludique !

2. Sélectionnez vos abonnements