flag_enflag_fricon_affiliationicon_cardsicon_charactersicon_chequeicon_coeuricon_compteicon_diceicon_discounticon_facebookicon_figurineicon_filtericon_gifticon_helmeticon_instagramicon_lightningicon_meeple_circleicon_meepleicon_meeplesicon_megaphoneicon_opinion-bubbleicon_pandaicon_paniericon_pen-brushicon_percenticon_playicon_postmanicon_ribbonicon_rocketicon_sherifficon_smiley-negativeicon_smiley-positiveicon_sorticon_staricon_swordsicon_tankicon_thumbsicon_top-gamesicon_towericon_twittericon_videoicon_wishlisticon_youtubeillus_bankwireillus_bubbleillus_cashondeliveryillus_cb_paypalillus_CBillus_chequeillus_rating-starslogo_paypallogo_philibert_noel_bonnetlogo_philibert_noel_tabletlogo_philibert_noellogo_philibertlogo_ukoo
😎 C'est parti pour les soldes, du 22 Juin au 19 Juillet inclus ! Achetez un jeu, pas un prix ! Voir les jeux soldés

Boonlake

JDPSMP070

Boonlake est un jeu d'expert dans lequel vous tenterez d'améliorer votre vie et celle de votre groupe dans ce nouveau territoire... mais la façon dont vous y parviendrez dépendra entièrement de vous !

  • Français
  • à partir de 14 ans
  • 2 à 3h
  • 1 à 4 joueur(s)

Les avis ludiques sur ce jeu

  • Note globale
    4.6/5*
    *Moyenne pondérée calculée sur base de la moyenne générale de la boutique
  • Blogueurs (2)
    5/5
  • Clients (1)
    4/5

54,90 €

Disponible

Frais de port à partir de 1,95€ - Offerts à partir de 60€ (France métro.)

Ajouter à une liste :

Listes d'envies

Vous avez quitté toute forme de civilisation. Accompagné d’un groupe de pionniers, vous vous êtes installé à Boonlake, une région abandonnée au bord du lac du même nom. Cette terre n’a pas encore été explorée, mais semble avoir déjà été habitée par des humains dans le passé. Cet endroit vous attire !

Prenez part à cette nouvelle communauté et engagez vous pour le bien commun. Explorez les environs, construisez des maisons et des villages, élevez des bovins, produisez des matières premières et développez une infrastructure. Automatisez les processus, saisissez votre chance et tirez le meilleur parti de votre nouvelle vie… dans Boonlake.

Créez une toute nouvelle civilisation dans la région de Boonlake

Dans ce jeu expert d’Alexander Pfister, votre but est d’améliorer votre vie et celle de votre groupe. A vous de décider comment vous souhaitez procéder. Grâce à une mécanique innovante portant sur les Actions, chaque partie se déroule différemment.
Allez-vous vous concentrer sur l’expansion, contribuer à la création d’une infrastructure ou suivre vos propres objectifs ? Chaque Action doit être mûrement réfléchie : non seulement les autres joueurs peuvent en bénéficier, mais elle détermine également la distance que votre Navire peut parcourir. Plus vous avancez vite et loin, mieux c’est . En effet, seuls les marins les plus futés obtiennent de bonnes récompenses...
Thème(s) Exploration
Langue(s) Français
Mécanisme(s) ExplorationConstruction
Auteur(s) Alexander Pfister
Illustrateur(s) Klemens Franz
Note globale 4.6
Éditeur Super Meeple

Ce jeu est conseillé par 2 de nos Blogueurs

Les Blogueurs ont donné une note de 5/5 sur ce produit
5/5
  • Ce jeu a été joué et recommandé par La Bonne Pioche, voici son avis :

    5/5

    Boonlake est le tout nouveau jeu d'Alexander Pfister. On y retrouve la patte bien particulière de cet auteur à succès. La construction d'un moteur économique, de l'exploration de territoire, le développement d'une civilisation naissante, une interaction forte avec vos adversaires, des décomptes intermédiaires, une progression sur un parcours, on y retrouve un tas d'ingrédients parfaitement agencés.

    Cette nouvelle proposition ludique possède des caractéristiques clairement identifiables.

    Dans cette analyse nous vous proposons donc de nous appuyer sur chacune d'entre elles pour vous aider à dresser votre compatibilité éventuelle avec ce nouvel opus de l'auteur autrichien. Est-il fait pour vous ?

    -> https://la-bonne-pioche.com/1228/boonlake-que-vaut-le-nouveau-pfister

    7 personnes ont trouvé cet avis utile
  • Ce jeu a été joué et recommandé par Gus & Co, voici son avis :

    5/5

    Boonlake, le tout nouveau gros jeu de l’auteur autrichien Alexander Pfister. Attention, grosse claque, intense !

    Vous êtes enfin arrivé à Boonlake. Cette région abandonnée, qui se trouve au bord du lac du même nom, semble presque inhabitée. Il ne s’y trouve qu’un petit groupe de personnes, qui protègent la nature et essaient de développer la vie selon leurs idéaux. Cette terre n’a pratiquement pas été explorée, mais une chose est sûre, ce superbe environnement offrira de précieuses opportunités d’améliorer la vie des habitants de Boonlake.

    À votre tour, vous devez choisir une action dont tous les joueurs bénéficieront : explorer, s’installer, élever des bovins, recruter, moderniser, construire, naviguer… Quels objectifs poursuivrez-vous ? C’est à vous de décider… dans Boonlake.

    Ça, c’était pour le pitch. Deux paragraphes, et puis c’est tout. Boonlake ne propose plus rien. Côté thématique et récit, Alexander Pfister nous a habitués à plus, à mieux. À l’instar de CloudAge ou Maracaibo. Soyons honnêtes dès le départ. Boonlake ne nous a pas fait vibrer. Vous cherchez un jeu de plateau qui vous transporte, qui vous fait vivre une aventure, qui vous propose de découvrir un thème ou un contexte ? Dans Boonlake, le récit est plus que superficiel. Il ne tient donc que sur ces deux malingres paragraphes.

    Boonlake est, pour faire simple, un jeu de gestion de… bétail. On aura vu des thèmes plus… sexy dans le milieu du jeu de société.

    Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Pfister s’intéresse à ce sujet, Western Trail parlait déjà de la même chose. Un dada de l’auteur ?

    Boonlake est un jeu de gestion et de « civilisation » pour 1 à 4, dans un futur (proche ?) post-apo, dans lequel les êtres humains se sont retranchés dans des communautés rurales, sur les rives de Boonlake, le lac Boon, pour relancer un semblant de civilisation prospère. C’est un peu CloudAge, mais au niveau du sol.

    À vous de jouer pour trouver de la nourriture, des ressources, des infrastructures et de l’énergie pour votre communauté pour la faire progresser, tout en élevant du bétail, donc.

    On se trouve ici face à un pur jeu mécanique dit à l’allemande : actions, ressources, tuiles, objectifs. Rarement un jeu aura été aussi froid, avec un succédané de thème abscons et inerte. Mais ce n’est pas là qu’il faut chercher le plaisir du jeu. Car Boonlake, quelle claque !

    Ne vous y trompez pas. Boonlake est un gros, gros, gros jeu. Complexe, ample, profond, stratégique, il vous faudra bien compter 3-4h pour votre première partie. Entre lecture des règles claires mais copieuses, fastidieuse installation et partie qui se joue en deux robustes manches, entrecoupées de quatre décomptes intermédiaires, Boonlake est clairement un jeu qui se mérite.

    Dites-vous que votre toute première partie est flinguée. Il y a tellement de mini-règles à maîtriser, de picto à reconnaître, et surtout d’enjeux à contrôler qu’il est juste impossible, impensable de profiter de sa première partie. Qu’importe. On est bien ici face à un jeu Core pour Gamers comme seul Super Meeple sait nous les proposer.

    Petit conseil. Avec un tel gros jeu, on a souvent tendance à jouer « le nez dans le guidon ». Et à découvrir en toute fin de partie, à ses dépens, qu’en fait, on aurait dû faire ceci, cela. Pour votre toute première partie, n’allez pas au bout de votre première partie. Ne faites que deux décomptes à 2, ou un seul à 3-4. Puis passez directement au décompte final, juste pour comprendre ce qui vient de se passer et comment jouer. Comment mieux jouer votre prochaine vraie partie.

    Outre son thème, absent, Boonlake présente un autre souci. Il y a un tel débit de de picto de tous les côtés, de mini-règles, qu’on finit par s’y noyer, dans ce lac. Une aide de jeu personnelle aurait été bienvenue. Elle manque cruellement.

    Boonlake se réapproprie la mécanique de Race for the Galaxy. À votre tour, vous avez le choix entre 7 actions : progresser, découvrir, bâtir, etc. Vous en choisissez une, vous l’effectuez. Sachant que comme RftG pour les intimes, chaque action choisie permettra aux autres, et à vous-mêmes aussi, en principe, d’en faire une autre, même si ce n’est pas vous qui avez choisi.

    Autrement dit, il va bien falloir transpirer des neurones pour faire le bon choix d’action. Ce que je choisis pour m’arranger pourrait également arranger les autres. Chanmé, cruel, passionnant ! Il va falloir non seulement faire des choix stratégiques pour soi-même, pour son propre développement, mais également pour ne pas trop avantager les autres. Dans Boonlake, l’analysis-paralysis se tapit dans les profondeurs.

    Dans Boonlake, l’interaction n’est pas brutale. Pas de conflit, pas de majorité. Le choix de l’action augmente l’interaction tout en diminuant le temps d’attente entre ses tours. De quoi augmenter l’intérêt et l’engagement au jeu.

    On peut bien sûr chouraver quelques emplacements sur les tuiles avant les autres, mais rien de bloquant ou de rédhibitoire. Boonlake, comme dit plus haut, est un pur « jeu à l’allemande », i.e. plus mécanique et stratégique que tactique et belliqueux. On construit par-ci, on pose par-là.

    Tous les points sont visibles. Rien n’est caché. On voit son avance, ou pas, sur la piste des scores. Et le danger de voir les autres nous dépasser. Pas d’objectifs personnels, pas (trop) de salade de points de victoire. On ne pourra pas compter le nombre exact des points finaux possibles, cela prendrait trop de temps, mais on peut se faire une petite idée. Ou se faire rattraper, attristé.

    Boonlake se déguste très, très bien en solo. Les règles proposées surpassent le pis-aller. On a ici vraiment affaire à une réelle expérience ludique unique.

    À 2 ou 3 le jeu est aussi excellent. À 4, la tension est à son comble, certes, mais le jeu ralentit quelque peu. Même si on joue tout le temps, même hors de son tour.

    Boonlake, verdict :

    Avec les années, le truculent auteur autrichien Alexander Pfister s’est taillé une solide réput sur le marché du jeu de société. Et ça se voit, se savoure avec Boonlake. Des mécaniques riches, rutilantes et ripolinées. Un jeu profond comme un lac. Est-ce le meilleur jeu de l’auteur ? Peut-être pas. Car il lui manque son goût immodéré pour des jeux flirtant avec la narration et évolutifs.

    Ce qui fascine, toutefois, dans Boonlake, c’est cette mécanique, simpliste, captivante, de choix d’actions. 7 actions, et puis c’est tout. C’est beaucoup, certes, mais plus le jeu avance et plus la tension augmente. Comme une rivière au débit qui augmente, au fil de l’eau, de la partie, les tours filent, foncent, défoncent. Se baigner dans Boonlake, c’est vouloir tout faire, tout essayer, sans jamais y parvenir. On en sort essorés, mais heureux.

    1 personne a trouvé cet avis utile
  • Ce jeu a été joué et recommandé par La Bonne Pioche, voici son avis :

    5/5

    Boonlake est le tout nouveau jeu d'Alexander Pfister. On y retrouve la patte bien particulière de cet auteur à succès. La construction d'un moteur économique, de l'exploration de territoire, le développement d'une civilisation naissante, une interaction forte avec vos adversaires, des décomptes intermédiaires, une progression sur un parcours, on y retrouve un tas d'ingrédients parfaitement agencés.

    Cette nouvelle proposition ludique possède des caractéristiques clairement identifiables.

    Dans cette analyse nous vous proposons donc de nous appuyer sur chacune d'entre elles pour vous aider à dresser votre compatibilité éventuelle avec ce nouvel opus de l'auteur autrichien. Est-il fait pour vous ?

    -> https://la-bonne-pioche.com/1228/boonlake-que-vaut-le-nouveau-pfister

    7 personnes ont trouvé cet avis utile

Voir plus d'avis


Ce jeu est conseillé par 1 de nos Clients

Les Clients ont donné une note de 4/5 sur ce produit
4/5
  • le 25/06/22 Achat vérifié

    4/5
    BoonLake semble être un très bon cru de l'auteur et donne en quelques parties déjà de fortes sensations de reviens-y.. Outre des mécaniques chères à ses œuvres passées et ayant fait leurs preuves, comme des cartes utilisables ou monnayables, un rythme de partie laissée à la main des joueurs et donc obligeant à se surveiller les uns les autres (même si contrairement à Maracaibo, votre esquif ici ne décide pas de vos actions mais en est la conséquence), ou encore la prise d'influence sur le plateau, Pfister a su ici greffer quelques nouveautés... prenantes. ???? La plus prégnante, à l'instar d'un Scythe, est le choix cornélien d'actions principales et secondaires impliquant, et le joueur actif, et ses camarades, faisant que son choix propre va donc influer immédiatement sur ses adversaires... au risque de les favoriser... ou de leur damner le pion. Ce système a fait l'unanimité autour des tables ayant aimé le jeu. Cette tension permanente, où l'on guette tout autant le choix de son adversaire que ceux qu'il nous restera à notre tour, fait qu'à aucun moment de la partie les joueurs ne s'ennuient... et c'est tant mieux, car les parties sont longues, très longues. Cette longueur, plus que le fait d'être hermétique à la production habituelle du bonhomme, sera probablement le plus gros écueil pour ce jeu, tant du point de vue de son accès que des prix qu'il pourrait obtenir ou mériterait d'emporter. Avec BoonLake, Alexander Pfistrr ne révolutionne pas son genre certes, mais le peaufine, se renouvèle même suffisamment pour nous offrir une production qui risque bien de se hisser haut dans sa ludographie. Une envie de poncer un objet exigeant, un sentiment que je n'avais plus eu depuis très longtemps à ce niveau d'expertise ludique.

Vous devez être identifié pour soumettre des avis.

Ce jeu apparaît dans les Tops Jeux de nos joueurs

  • Le Meilleur du Spiel Essen 2021

    par Cinetik

    (25 avis positifs)

*Voir nos conditions de Frais de port

Newsletters Ne ratez rien de l'actu ludique !

2. Sélectionnez vos abonnements

En cliquant sur s'inscrire, vous acceptez de recevoir des newsletters de Philibert. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.