flag_enflag_fricon_affiliationicon_cardsicon_charactersicon_chequeicon_coeuricon_compteicon_diceicon_discounticon_facebookicon_figurineicon_filtericon_gifticon_helmeticon_instagramicon_lightningicon_meeple_circleicon_meepleicon_meeplesicon_megaphoneicon_opinion-bubbleicon_pandaicon_paniericon_pen-brushicon_percenticon_playicon_postmanicon_ribbonicon_rocketicon_sherifficon_smiley-negativeicon_smiley-positiveicon_sorticon_staricon_swordsicon_tankicon_thumbsicon_top-gamesicon_towericon_twittericon_videoicon_wishlisticon_youtubeillus_bankwireillus_bubbleillus_cashondeliveryillus_cb_paypalillus_CBillus_chequeillus_rating-starslogo_paypallogo_philibert_noel_bonnetlogo_philibert_noel_tabletlogo_philibert_noellogo_philibertlogo_ukoo

Les Hauts Fourneaux

BJ084HA

Dans les Hauts Fourneaux, les joueurs incarnent des industriel.le.s du XIXème siècle construisant leur empire économique.
  • Français
  • à partir de 14 ans
  • 30mn à 1h
  • 2 à 4 joueur(s)

Les avis ludiques sur ce jeu

28,90 €

Disponible

Frais de port à partir de 1,95€ - Offerts à partir de 60€ (France métro.)

Ajouter à une liste :

Listes d'envies

Construisez un moteur de production le plus efficace possible

Pendant que les enchères s'enchainent, tentez de vous positionner pour obtenir de nouvelles entreprises ou des compensations. Essayez ainsi de devenir le meilleur entrepreneur de la révolution industrielle !

Dans Les Hauts Fourneaux, incarnez des entrepreneurs essayant de tirer leur épingle du jeu pendant la révolution industrielle. 

  • Investissez dans des entreprises, 
  • optimisez votre production de ressources, 
  • obtenez davantage de profits que vos adversaires.

Déroulement de la partie

Chacun des 4 tours de jeu est divisé en 2 phases : 

  1. Enchère : Pendant la phase d'enchère, les joueurs placent leurs jetons mise sur différentes cartes entreprise. La mise la plus haute sur une carte remporte l'entreprise. Les mises inférieures obtiennent une compensation sous forme de ressources.
  2. Production : Les joueurs activent leurs cartes dans l'ordre de leur choix afin d'optimiser leur chaine de production et générer un maximum de profits
Le joueur le plus riche à l’issue des 4 tours remporte la partie.

Thème(s) Industrie
Langue(s) Français
Mécanisme(s) CartesEnchèresDraft
Auteur(s) Ivan Lashin
Illustrateur(s) Oleg YurkovEgor ZharkovSergey DulinIlya KonovalovVadim PoluboyarovMarta Ivanova
Note globale 4.5
Éditeur La Boite de Jeu
Contenu
  • 1 plateau compte tours
  • 41 cartes Entreprise
  • 5 cartes Industrielle
  • 17 disques d’enchère
  • 1 dé
  • 40 pions Charbon
  • 20 pions Fer
  • 15 pions Pétrole
  • 61 jetons Argent
  • Divers jetons

Téléchargements

Règles du jeu

Règles en français

Télécharger

Ludochrono

Open Ze Bouate

Tric Trac

Pochettes 63 x 88mm (46 cartes)

Accessoires

Autres langues

Ce jeu est conseillé par 7 de nos Blogueurs

Les Blogueurs ont donné une note de 4.7/5 sur ce produit
4.7/5
  • Ce jeu a été joué et recommandé par le.meeple.jaune, voici son avis :

    5/5

    Les deux phases, d’enchères et d’activations de cartes, sont minimalistes à souhait. Le titre va à l’essentiel en proposant deux composants très différents mécaniquement et émotionnellement, et pourtant fortement liés l’un à l’autre. Si la phase d’enchères propose des interactions tendues, la seconde phase est bien plus solitaire. Mais ces deux étapes, dépendantes l’une de l’autre, réclament des capacités d’anticipation et d’optimisation très importantes. Les actions à réaliser sont encore une fois très pures. Jouer se résume à poser quatre pions et à se laisser guider par les capacités des cartes à activer. Mais tout n’est pas si simple malgré ces règles de jeu très accessibles. Les joueurs doivent se construire un moteur efficace de transformation de ressources pour pouvoir amasser le plus d’argent possible. L’énorme point fort du jeu tient dans ce paradoxe entre un matériel minimaliste, des règles très simples à appréhender, un temps de jeu plutôt rapide et la profondeur des réflexions demandées. LES HAUTS FOURNEAUX est un excellent jeu de combinaisons. Les enchères permettent de le rendre un peu plus « fun » que d’autres du même style. Sa facilité d’accès et son minimalisme sont des atouts majeurs pour le rendre un peu moins discret.

    4 personnes ont trouvé cet avis utile
  • Ce jeu a été joué et recommandé par Ma Table de Jeu, voici son avis :

    4/5

    It's a Wonderful World, c'est immanquablement la référence que vous aurez en jouant aux Hauts Fourneaux si vous connaissez les deux jeux.
    Et je ne dis pas cela car c'est le même éditeur qui est à la manoeuvre au niveau édition/localisation.
    Non la ressemblance va surtout porter sur le côté "engine builder" avec des cartes que l'on va acheter pour produire de plus en plus mais dont il faudra anticiper la production pour maximiser nos points de victoire en 4 tours. Ok dit ainsi, ça force la comparaison mais les deux jeux sont néanmoins assez différents.
    Déjà en ce qui concerne l'acquisition des cartes qui se fait par une phase de draft dans IWW et qui est ici orchestrée par une phase d'enchères. Mais des enchères à la fois simplifiées et très futées. On y gagne en rapidité et ce que l'on perdra un peu en bluff, on le gagnera en stratégie et opportunisme. Je vous invite avoir une vidéo explicative c'est très fluide et bien plus éclairant qu'une explication écrite.
    La phase de production ensuite va se dérouler pour tous les joueurs en même temps, ici point d'interactions mais point de temps mort non plus. L'ordre d'activation de nos cartes aura cependant une grande importance grâce à la mécanique de développement. Bref juste ce qu'il faut pour que le jeu ne soit pas bêtement répétitif.
    Mais cette simplification et cette épure font des Hauts Fourneaux un jeu rapide qui ressort tout le potentiel des mécaniques (enchèreset moteur de ressources) introduites, sans fioritures ni lourdeur.


    Ah oui et le thème ? Il est vrai que pour un "engine Builder" (Fabrication de productions ?) le thème est parfois un peu plaqué et anecdotique. Soyons clairs : ici le thème aurait pu être totalement différent que le jeu n'en restait pas moins bon. Pour autant quoi de mieux que d'acheter des usines à l'époque industrielle anglaise pour jouer à un "engine Builder" (Ce que je déteste ce terme ) ?
    D'autant que les illustrations sont très réussies sur un fond blanc encore une fois épuré. Le jeu est sobre mais à l'instar de ses mécaniques, il sait rester élégant.
    Bref une bien belle alchimie.

  • Ce jeu a été joué et recommandé par Gus & Co, voici son avis :

    5/5

    Dans Les Hauts Fourneaux, vous incarnez un industriel du 19e siècle. Vous allez peu à peu construire votre empire, industriel, en développant vos entreprises et usines de métallurgie et de sidérurgie. Et tout ça en exploitant charbon, fer et pétrole. Capitalisme, industrialisation, exploitation de ressources. Alors oui, soyons honnêtes, le thème est aussi appétissant qu’un reblochon de Haute-Savoie périmé depuis six mois et oublié dans le coffre de sa voiture en revenant des courses.

    S’il s’était agi de petits chatons kawaii à élever ou de civilisation antique (comme Khôra) à développer, le contexte aurait pu susciter une plus forte appétence. Là, peu. Mais passons. Tout le défi du jeu réside à passer outre son thème. Car derrière cette façade, délétère, somme toute artificielle, se love un jeu d’une rare puissance.

    Le jeu se joue sur quatre tours, et chaque tour se compose de deux phases : Vente aux enchères et Production. Pendant la vente aux enchères, 6 à 8 cartes d’entreprise sont révélées sur la table. À votre tour, vous ne faites qu’une seule et unique chose, placer l’un de vos quatre disques de votre couleur de taille, de valeur différentes sur l’une d’elle. Et c’est tout.

    Avec deux petites règles, contraintes : vous ne pouvez pas placer un disque sur une carte avec un disque de la même valeur, ou placer un disque sur une carte où vous en avez déjà placé un au préalable. Autrement dit, pas d’égalité ni d’addition possibles.

    Une fois tous les disques placés, les cartes sont résolues de gauche à droite. La personne qui a placé le disque à la valeur la plus élevée obtient la carte, qu’elle place devant elle, en rangée. Et c’est tout. Les Hauts Fourneaux est donc un « bête » jeu d’enchères. Quel disque jouer pour obtenir quelle carte.

    Oui, mais non, ce n’est pas tout. Et c’est dans trois autres petites règles, subtiles, suaves, que se camoufle toute la ruse et la brillance du jeu.

    La ou les personnes qui ont placé un disque, inférieur, sur la carte, obtiennent toutefois une petite compensation, souvent une seule maigre ressource.

    Une seule ? Minute, papillon. Cette compensation est multipliée par la valeur du disque joué. Si sur une carte se trouve un disque d’une valeur de 4 et un autre de 2, le 4 prend la carte, mais le 2 double la compensation.

    Deux petites règles qui explosent le plaisir du jeu. On s’amusera donc, souvent, à perdre l’enchère, tout en essayant de maximiser ses pertes. Jouer petit, mais gros. Subtil, passionnant !

    Et la troisième règle ? Comme on résout les enchères et les cartes de gauche à droite, ce qu’on a gagné comme compensation plus tôt dans la manche peut se révéler lucratif par la suite.

    Une fois cette phase d’enchère achevée, on passe à la phase production. Toutes les cartes obtenues s’activent, et c’est là qu’on entame une valse endiablée de ressources, de transformations et de combinaisons. On évolue en plein mode engine-building.

    Avec un élément supplémentaire, élégant, qui vient se coller au jeu : les cartes commencent par une face de base, avec une autre, améliorée, plus puissante et lucrative. Ces cartes peuvent se retourner en activant une certaine carte et en payant le coût en ressources correspondant.

    Le but ultime du jeu ? Comme nous gérons un empire capitaliste du 19e, le but du jeu est de dégager le plus d’argent, bien sûr. On repassera pour les valeurs humanistes et écologistes…

    Les Hauts Fourneaux propose une mécanique d’enchères galvaudée, et pourtant sublime et sublimée. Les quelques règles subtiles et originales permettent de transcender l’expérience et le plaisir du jeu.

    Les Hauts Fourneaux n’est ni spectaculaire ni époustouflant, pourtant d’une rare intelligence, tout en subtilité. Surtout, ce jeu est l’un des plus beaux arguments de ces dernières années pour promouvoir le jeu de société. Sobre, austère, fluide, chaque seconde qui file et défile nous capture, nous captive.

    Un thème hideux pour un jeu d’une rare intelligence.

    1 personne a trouvé cet avis utile
  • Ce jeu a été joué et recommandé par Vin d'Jeu, voici son avis :

    4/5

    Les Hauts Fourneaux pèchent un peu dans leur variabilité. On a vite fait le tour des effets des cartes et on n’a pas trop l’envie d’enchainer les parties. Cependant, l’auteur a eu la bonne idée d’ajouter des cartes personnage donnant un pouvoir constant à chaque joueuse pour toute la partie. Ce pouvoir donne clairement l’envie d’optimiser sa stratégie en fonction de son personnage. Ce qui est génial dans Les Hauts Fourneaux, outre sa phase d’enchère assez savoureuse, c’est cette construction de moteur dans un jeu assez léger et accessible dès 10 ans qu’on va pouvoir ressortir facilement comme on sait le faire avec un bon Splendor par exemple.

Voir plus d'avis


Ce jeu est conseillé par 8 de nos Clients

Les Clients ont donné une note de 4.3/5 sur ce produit
4.3/5
  • le 17/08/22

    4/5

    Très bon jeu. Quel plaisir de constituer des combos à la chaîne ! un simple enchaînement réussi suffit à satisfaire le joueur, même si on ne gagne pas la partie. Attention, il faut quand même aimer se faire fumer le cerveau !

  • le 04/02/22 Achat vérifié

    4/5
    Très bon jeu. Il s'agit de la mécanique engine building. A chaque tour vous allez acquérir des cartes pour obtenir des combos intéressantes afin de gagner de l'argent. Pour cela il faudra faire des enchères même si vous perdez vous aurez des compensations qui parfois vous allez préférer. La qualité du matériel est au rendez vous, petit bémol sur l'épaisseur des cartes mais dans la mesure où vous vous les placez sur la table ce n'est pas gênant outre mesure. Si vous aimez splendor vous aimerez ce jeu.
  • le 07/01/22

    4/5

    Une bien belle surprise reçu en cadeau à noël ce jeu d'optimisation ne laisse pas de place au hasard si l'on veut bien s'enrichir. Après une phase d'enchère qui représente une partie importante du jeu, on récupère les industries que l'on a gagné précédemment ou bien une compensation pour celles qui nous échappes. Enfin la phase de production permet d'activer les effets des industries possédées et c'est là que l'optimisation rentre en jeu "l'ordre des cartes" sans compter que des améliorations sont possible pour de meilleurs profits. Avec seulement trois types de ressources (Charbon, Fer, Pétrole) cela permet un jeu fluide mais calculatoire à souhait... Excellent !!!

    1 personne a trouvé cet avis utile
  • le 20/11/21 Achat vérifié

    5/5
    Simple comme un chapeau mais retors comme une usine. Un jeu subtile et relativement accessible mais qui provoque une stimulation mentale assez forte. Enchères et production/transformation de ressources dans un format ramassé et immédiat.

Vous devez être identifié pour soumettre des avis.

Ce jeu apparaît dans les Tops Jeux de nos joueurs

  • philibert list

    par kirito34

    (20 avis positifs)

  • Les jeux de ma ludothèque (Ceci n'est pas un classement)

    par EmyLolo

    (16 avis positifs)

  • Ma ludothèque

    par Ludovic

    (7 avis positifs)

*Voir nos conditions de Frais de port

Newsletters Ne ratez rien de l'actu ludique !

2. Sélectionnez vos abonnements

En cliquant sur s'inscrire, vous acceptez de recevoir des newsletters de Philibert. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.