flag_enflag_fricon_affiliationicon_cardsicon_charactersicon_chequeicon_coeuricon_compteicon_diceicon_discounticon_facebookicon_figurineicon_filtericon_gifticon_helmeticon_instagramicon_lightningicon_meeple_circleicon_meepleicon_meeplesicon_megaphoneicon_opinion-bubbleicon_pandaicon_paniericon_pen-brushicon_percenticon_playicon_postmanicon_ribbonicon_rocketicon_sherifficon_smiley-negativeicon_smiley-positiveicon_sorticon_staricon_swordsicon_tankicon_thumbsicon_top-gamesicon_towericon_twittericon_videoicon_wishlisticon_youtubeillus_bankwireillus_bubbleillus_cashondeliveryillus_cb_paypalillus_CBillus_chequeillus_rating-starslogo_paypallogo_philibert_noel_bonnetlogo_philibert_noel_tabletlogo_philibert_noellogo_philibertlogo_ukoo

Glory - Un Jeu de Chevaliers

JDPSMP058

Glory est un jeu de chevaliers cherchant à se couvrir de gloire lors de tournois.C’est en préparant minutieusement l’affrontement que vous remporterez la victoire. Chantera-t-on vos prouesses martiales dans les grandes cours d’Europe ? Ou est-ce par l’honneur et la piété que vous vous illustrerez ?
  • Français
  • à partir de 14 ans
  • 30mn à 1h
  • 1 à 4 joueur(s)

Les avis ludiques sur ce jeu

58,50 €

Disponible

Frais de port à partir de 1,95€ - Offerts à partir de 60€ (France métro.)

Ajouter à une liste :

Listes d'envies

Glory, rivalisez d’audace et de bravoure pour vous couvrir de gloire !

Le Haut Moyen Âge. Partout en Europe, de nobles chevaliers de tous horizons s’affrontent dans d’épiques joutes équestres, rivalisant d’audace et de bravoure pour se couvrir de gloire. Le tournoi vous attend

Vous êtes un jeune noble en quête de frissons et de renommée, mais avant d’entrer en lice, il vous faudra vous procurer une solide armure, un robuste destrier, et rassembler le soutien nécessaire à votre cause. Choisissez votre style de tournoi, et affrontez vos pairs, ou mesurez-vous à des chevaliers renommés qui n’attendent que d’être défiés.

C’est en préparant minutieusement l’affrontement que vous remporterez la victoire. Chantera-t-on vos prouesses martiales dans les grandes cours d’Europe ? Ou est-ce par l’honneur et la piété que vous vous illustrerez ? Se souviendra-t-on de votre nom dans les siècles à venir, comme Jacques de Lalaing ou le chevalier Bayard, sans peur et sans reproche ?

À vous de tracer votre chemin vers la gloire
Thème(s) Moyen Age
Langue(s) Français
Mécanisme(s) DésAffrontement
Auteur(s) Dominik MuchaMarcin Wisthal
Illustrateur(s) Tymoteusz ChliszczMilek JakubiecJarek NocońSandra GujaRadosław Jaszczuk
Note globale 4.3
Format Boutique (version Retail)
Éditeur Super Meeple
Contenu
  • 1 plateau principal
  • 1 plateau de tournoi recto-verso
  • 4 plateaux individuels
  • 36 dés gravés
  • 29 pions en bois
  • 99 petites cartes
  • 54 grandes cartes
  • 48 tuiles Soutien
  • 32 tuiles Chevalier
  • 16 tuiles Blason
  • 16 tuiles Relique
  • 116 jetons
  • 1 livret de règles

Extension(s)

Accessoires

Ce jeu est conseillé par 2 de nos Blogueurs

Les Blogueurs ont donné une note de 3.5/5 sur ce produit
3.5/5
  • Ce jeu a été joué et recommandé par Gus & Co, voici son avis :

    2/5

    Glory, un jeu de chevaliers, est le tout nouveau, le tout gros jeu chez Super Meeple. Votre but ? Obtenir le plus de gloire, d’où le titre, lors de tournois de joutes, chevaliers contre chevaliers.

    Préparez vos rencontres, armez-vous, entraînez-vous, priez les faveurs divines puis jetez-vous dans l’arène dans la joute.

    Glory se découpe en deux parties. On commence par placer ses ouvriers chevaliers sur le plateau pour activer différentes cases, effectuer diverses actions, comme recevoir des jetons Religion, des jetons Force, pour acheter un meilleur équipement, cheval ou armure, ou d’autres éléments similaires. Une fois cette première phase effectuée, on peut ensuite jouer des cartes, avec des objets, ou même des tournois contre des chevaliers « virtuels » pour obtenir points de victoire et avantages divers.

    Arrive enfin la seconde phase, le cœur et piment du jeu, les tournois. Tout se joue à coup de dés : on en jette autant que le niveau de son équipement, on peut en rajouter et en modifier moyennant la défausse de certains jetons, puis on additionne les meilleurs dés par couleur pour opposer la somme à la valeur de l’attaquant. C’est tout. Et comme il s’agit d’une joute médiévale, on combat à deux reprises, aller, puis retour.

    Entre gestion de dés, d’objectifs divers et placement d’ouvriers, Glory ravira un public expert, Gamer, avec de multiples voies stratégiques pour remporter des points : objectifs divers, et/ou tournois. Un jeu riche, ample, complet.

    Oui, mais.

    Si Glory est un gros jeu stratégique, ample, riche, il n’est pas dénué d’écueils, pénibles, fastidieux, rédhibitoires. Petit tour d’horizon de tout ce qui fâche, de tout ce qui gêne à l’encolure.

    Les règles, peu didactiques. Bien écrites, bien traduites, ce n’est pas la question, sont écrites « au kilomètre ». Si leur « ventilation » et découpages sont plutôt didactiques, intro avec picto, annexes avec moult explications de cartes, de tuiles, tout y est écrit au kilomètres, au texte touffu, rébarbatif.

    Les informations sont tellement denses qu’elles en deviennent difficiles à trouver.

    La boîte, pas pratique. Avec un matériel, pléthorique, rarement un jeu aura un tel déluge de jetons et de cartes divers et variés. Et la boîte ne contient aucun thermo. OK, pourquoi pas. C’est meilleur pour la planète. Mais la boîte ne contient à peine que 2-3 maigres ziplocks qui se courent après. Mais alors comment ranger tout le matériel du jeu pour le séparer ? Alors comment faire ? Tout jeter dans la boîte, et passer mille heures à tout séparer pour la prochaine partie ?

    La mise en place, laborieuse. Parfois, lors de la mise en place d’un jeu de plateau, on aurait envie de pouvoir presser un bouton et paf, tout est déjà fait.

    Dans Glory, cette mise en place prend des plombes, surtout à séparer toute la myriade de jetons et de cartes.

    Un jeu saccadé, pénible. Lors de multiples tournois, sur les cartes jouées ou lors de chacune des trois fins de manche, on joue souvent dans son coin à lancer des dés, ou, dans le meilleur des cas, à un contre un. Et les autres, pendant ce temps, se tournent les pouces. Mini-jeu dans le jeu, le flux, le flot, le fun s’interrompt lors de ces joutes, nombreuses et laborieuses.

    Ces phases cassent le rythme, le jeu, pour finir par le ralentir. Et si elles sont épiques pour les personnes qui les vivent, les autres qui ne sont pas impliquées n’ont qu’une chose à faire, attendre et s’impatienter. C’est parfois long. C’est souvent pénible.

    Une mécanique rédhibitoire. Au final, le cœur du jeu de Glory repose sur les joutes, effectuées à coup de dés. Et comme tout jeu, tout jet de dés, il y a du hasard. Alors certes, on peut gérer ce hasard et quelque peu le lisser en jouant un jeton par-ci, une relique par-là. Mais en fin de compte, tout se joue sur un jet de dés. On aura passé sa première phase du jeu à se préparer, pour réussir, ou foirer un lancer.

    Ce Glory nous a déçus. Au final, après 90’ de jeu, quand tout se passe bien, on se dit : tout ça pour ça.

    Consacrer plusieurs heures de notre vie à jeu de plateau repose sur plusieurs raisons, cumulables ou uniques : rire, penser à autre chose, avoir du plaisir, s’amuser, explorer des éléments universels à notre condition humaine, être totalement absorbé, être enthousiasmé ou surpris par une mécanique de jeu. De toutes ces raisons, Glory n’en offre aucune.

    Glory, vraiment pas convaincu, encore moins emballé.

    10 personnes ont trouvé cet avis utile
  • Ce jeu a été joué et recommandé par Gus & Co, voici son avis :

    2/5

    Glory, un jeu de chevaliers, est le tout nouveau, le tout gros jeu chez Super Meeple. Votre but ? Obtenir le plus de gloire, d’où le titre, lors de tournois de joutes, chevaliers contre chevaliers.

    Préparez vos rencontres, armez-vous, entraînez-vous, priez les faveurs divines puis jetez-vous dans l’arène dans la joute.

    Glory se découpe en deux parties. On commence par placer ses ouvriers chevaliers sur le plateau pour activer différentes cases, effectuer diverses actions, comme recevoir des jetons Religion, des jetons Force, pour acheter un meilleur équipement, cheval ou armure, ou d’autres éléments similaires. Une fois cette première phase effectuée, on peut ensuite jouer des cartes, avec des objets, ou même des tournois contre des chevaliers « virtuels » pour obtenir points de victoire et avantages divers.

    Arrive enfin la seconde phase, le cœur et piment du jeu, les tournois. Tout se joue à coup de dés : on en jette autant que le niveau de son équipement, on peut en rajouter et en modifier moyennant la défausse de certains jetons, puis on additionne les meilleurs dés par couleur pour opposer la somme à la valeur de l’attaquant. C’est tout. Et comme il s’agit d’une joute médiévale, on combat à deux reprises, aller, puis retour.

    Entre gestion de dés, d’objectifs divers et placement d’ouvriers, Glory ravira un public expert, Gamer, avec de multiples voies stratégiques pour remporter des points : objectifs divers, et/ou tournois. Un jeu riche, ample, complet.

    Oui, mais.

    Si Glory est un gros jeu stratégique, ample, riche, il n’est pas dénué d’écueils, pénibles, fastidieux, rédhibitoires. Petit tour d’horizon de tout ce qui fâche, de tout ce qui gêne à l’encolure.

    Les règles, peu didactiques. Bien écrites, bien traduites, ce n’est pas la question, sont écrites « au kilomètre ». Si leur « ventilation » et découpages sont plutôt didactiques, intro avec picto, annexes avec moult explications de cartes, de tuiles, tout y est écrit au kilomètres, au texte touffu, rébarbatif.

    Les informations sont tellement denses qu’elles en deviennent difficiles à trouver.

    La boîte, pas pratique. Avec un matériel, pléthorique, rarement un jeu aura un tel déluge de jetons et de cartes divers et variés. Et la boîte ne contient aucun thermo. OK, pourquoi pas. C’est meilleur pour la planète. Mais la boîte ne contient à peine que 2-3 maigres ziplocks qui se courent après. Mais alors comment ranger tout le matériel du jeu pour le séparer ? Alors comment faire ? Tout jeter dans la boîte, et passer mille heures à tout séparer pour la prochaine partie ?

    La mise en place, laborieuse. Parfois, lors de la mise en place d’un jeu de plateau, on aurait envie de pouvoir presser un bouton et paf, tout est déjà fait.

    Dans Glory, cette mise en place prend des plombes, surtout à séparer toute la myriade de jetons et de cartes.

    Un jeu saccadé, pénible. Lors de multiples tournois, sur les cartes jouées ou lors de chacune des trois fins de manche, on joue souvent dans son coin à lancer des dés, ou, dans le meilleur des cas, à un contre un. Et les autres, pendant ce temps, se tournent les pouces. Mini-jeu dans le jeu, le flux, le flot, le fun s’interrompt lors de ces joutes, nombreuses et laborieuses.

    Ces phases cassent le rythme, le jeu, pour finir par le ralentir. Et si elles sont épiques pour les personnes qui les vivent, les autres qui ne sont pas impliquées n’ont qu’une chose à faire, attendre et s’impatienter. C’est parfois long. C’est souvent pénible.

    Une mécanique rédhibitoire. Au final, le cœur du jeu de Glory repose sur les joutes, effectuées à coup de dés. Et comme tout jeu, tout jet de dés, il y a du hasard. Alors certes, on peut gérer ce hasard et quelque peu le lisser en jouant un jeton par-ci, une relique par-là. Mais en fin de compte, tout se joue sur un jet de dés. On aura passé sa première phase du jeu à se préparer, pour réussir, ou foirer un lancer.

    Ce Glory nous a déçus. Au final, après 90’ de jeu, quand tout se passe bien, on se dit : tout ça pour ça.

    Consacrer plusieurs heures de notre vie à jeu de plateau repose sur plusieurs raisons, cumulables ou uniques : rire, penser à autre chose, avoir du plaisir, s’amuser, explorer des éléments universels à notre condition humaine, être totalement absorbé, être enthousiasmé ou surpris par une mécanique de jeu. De toutes ces raisons, Glory n’en offre aucune.

    Glory, vraiment pas convaincu, encore moins emballé.

    10 personnes ont trouvé cet avis utile
  • Ce jeu a été joué et recommandé par Vin d'Jeu, voici son avis :

    5/5

    Il y a une vraie montée d’adrénaline chaque fois qu’on prépare un tournoi, puis lors des combats (qui se gagnent pour rappel en 2 rounds) où on ne peut pas se contenter de taper comme un bourrin, puisqu’il faut utiliser à bon escient les différentes aides dont on dispose, pour essayer d’aller au bout du tournoi. Donc il y a un peu de stratégie, ou à tout le moins de planification. Et clairement plusieurs manières d’arriver à gagner des tournois: je peux tout faire pour avoir une grosse monture et une grosse armure (et donc avoir plus de dés) mais je peux aussi recruter plein de supporters, faire des quêtes, obtenir des reliques… bref il y a plein de choses différentes à faire dans le jeu. Et toutes ces choses sont parfaitement cohérentes par rapport au thème: vous allez vous entraîner avec un chevalier expérimenté, et bien c’est plus efficace que tout seul… Vous allez prier, et bien Dieu sera avec vous (et vous pourrez donc relancer des dés). Vous achetez une monture plus puissante, et bien vous serez plus fort le long de la lice… tout ça aide à être plongé dans le thème et à s’y croire.

    5 personnes ont trouvé cet avis utile

Voir plus d'avis


Ce jeu est conseillé par 4 de nos Clients

Les Clients ont donné une note de 4.8/5 sur ce produit
4.8/5
  • le 20/09/21

    5/5

    Avis donné le 13/09/2021

    Préparez votre chevalier pour briller en tournoi !

    Le thème médiéval des chevaliers est certes masculin mais historique, très immersif et extrêmement bien servi par les illustrations et le matériel. Le graphisme est très beau, presque sublime.
    J’aime ce placement d'ouvriers pour préparer/améliorer son chevalier, les possibilités offertes par les cartes Voyage (Romance, Marché, Défi) sont très riches et les tournois avec les lancers de dés sont très excitants (un peu de hasard, beaucoup de contrôle si l’on s’est bien préparé).

    Le livret des règles est un peu épais (28 pages) et dense mais il est très claire et extrêmement bien rédigé. Une qualité constante chez SuperMeeple.
    C'est un jeu avec beaucoup de matériel, qu’il est très plaisant de manipuler.

    Jeu complexe mais non compliqué: il y a beaucoup de choses à faire et à surveiller, anticiper, mais tout est indiqué sur le plateau ou la fiche de chevalier. C'est très fluide et intuitif, en définitive.

    Que les joueurs qui ont envie d'y jouer n'aient pas peur des règles ni du temps passé : c'est un jeu génial, plein de moyens de gagner des points de gloire, les tournois sont excitants, le hasard généré par les dés donne le suspens attendu qui fait frémir et les cartes Soutien, les Reliques, les jetons Foi, le Prestige offrent tout ce qu'il faut pour faire pencher la balance en votre faveur.

    Jeu fabriqué en Pologne ! C'est rare pour être souligné. Ça se rapproche, bientôt ce sera peut-être en France, qui sait !

    Un jeu que je recommande absolument !

    Quelques précisions personnelles après plusieurs parties :

    Personnellement, je suis absolument conquis par ce jeu et très surpris par l'impatience qui ressort des avis mitigés que l'on peut voir sur le Net, que je respecte bien évidemment.
    Franchement pas d'accord avec l'avis tout personnel de Gus&Co ci-dessus.

    Bien sûr, il faut réfléchir pour planifier correctement l'enchaînement de ses actions lors de la préparation de son chevalier en vue du tournoi, mais je n'ai jamais été au point d'une "paralysis analysis", En clair, tout est très fluide depuis la phase d'actions jusqu'à la phase d'inscription au tournoi.

    Ensuite vient le tournoi lui-même, et c'est justement là qu'ont lieu tout le suspens et l'excitation grâce aux lancers de dés qu'il va falloir modifier intelligemment !
    – La résolution d'un duel Chevalier non joueur vs Chevalier non joueur est instantanée (Gloire > Prestige > emplacement (celui de gauche gagne). ça prend 5 secondes.
    – La résolution Joueur vs Chevalier non joueur : ça prend quelques minutes car seul le joueur réfléchit puisqu'il connaît à l'avance la valeur d'attaque qu'il doit dépasser et le nombre d'engagements qu'il doit gagner. Allez, maximum 2-3 minutes dans un mauvais jour.
    – La résolution Joueur vs joueur : là je dirais entre 5 et 10 minutes maximum pour un duel sur la ligne du bas (Joute à plaisance) car plus on monte et moins on a de Soutiens et de Reliques et de jetons Foi à jouer tout simplement ! Et ça va alors très vite ensuite.

    Je rappelle que GLORY est un jeu de société, avec d'autres joueurs humains autour de la table, et que pour moi c'est toujours un plaisir d'être spectateur de ce que font mes adversaires.
    Juste après c'est de nouveau la phase d'actions qui se déroule vite donc ça défrustre les frustrés du tournoi. D'ailleurs, les règles ont prévu de défrustrer les perdants du tournoi en leur faisant jouer 2 ou 1 carte Voyage en attendant la prochaine phase d'actions.
    Ce n'est que mon avis personnel, mais il faut un peu de pratique avec les dés et les cartes Soutien, jetons Foi et après tout se fait très vite en fait, vraiment !

    Le point de lenteur pour moi est la mise en place du jeu qui compte 10 bonnes minutes, même en ayant bien rangé les composants dans des boîtes et des sachets. Mais je sais que c'est une superbe partie à venir donc… 

  • le 18/09/21

    4/5

    Ce qui va changer par rapport à d'autres jeux de ce genre, c'est bien entendu la phase de tournoi. Il faudra avant tout s'y préparer en faisant certaines actions du plateau principale. De ce point de vue là, c'est assez classique dans le genre et relativement simple à intégrer. Rien n'est d'ailleurs compliqué à appréhender dans ce jeu. Une partie suffit pour gommer les quelques détails qui pourraient nous empêcher de prendre du plaisir.

    Une fois la préparation terminée, une autre jeu commence, assez rapide d'ailleurs : celui du tournoi. Deux sortes de tournois peuvent être ici joués, avec des mécanique similaires mais des objectifs différents.

    Simple, efficace, les parties s'enchaînent facilement sans se ressembler, en solo comme en multi.

  • le 09/09/21

    5/5

    Très bon jeu de placement et de joute, matériel de qualité, game play fluide, mode solo intéressant, à posséder dans sa ludothèque 

    1 personne a trouvé cet avis utile
  • le 09/09/21

    5/5

    Glory est un excellent jeu de placement d’ouvriers qui associe également la confrontation entre joueurs virtuels et physiques. Et c’est ce qui le rend très amusant.

    La mécanique et les phases de manches sont parfaitement rodées et elles permettent d’acquérir un meilleur équipement, d’optimiser ses futurs lancés de dés et surtout de remplir ses objectifs.

    La règle du jeu est très bien écrite et suffisamment didactique pour comprendre le mécanisme. Une fois lues, avec une partie test pour bien assimiler les quelques subtilités, on ne revient plus dessus. Et très sincèrement, contrairement à ce qu’il en est dit, on prend même plaisir à les lire.

    Le contenu de la boîte est vraiment de qualité. Ils n’ont pas lésiné sur les dés. On regrettera deux choses : effectivement, il manque de quoi ranger tous ces pions et le plateau de jeu n’est peut-être pas assez épais. Par contre, l’iconographie et le design des jetons, tuiles et cartes sont parfaitement clairs.

    Le jeu en soit est tout sauf ennuyeux. Les phases de préparation se jouent en simultanées puis ensuite vient la joute entres joueurs. Une fois que l’on a bien saisi les possibilités pour améliorer ses lancés de dés, tout va très vite. Pas de para-analysis ce qui rend le jeu assez dynamique.

    Côté stratégique, tout repose sur la bonne préparation de son personnage. Le choix des soutiens et reliques sont souvent la clé d’une réussite même si les jets de dés ne sont pas favorables. L’amélioration de son équipement n’est pas forcément la clé de la victoire. La perfidie est parfois de mise pour gagner un duel.

    En résumé, Glory est un très bon jeu qui ne s’adresse pas forcément à des experts, bien au contraire. Il offrira également une bonne interaction entre joueurs. Et c’est ce qui est plaisant. La version solo du jeu est très bien faite et offre un très bon challenge au joueur.

    4 personnes ont trouvé cet avis utile

Vous devez être identifié pour soumettre des avis.

*Voir nos conditions de Frais de port

Newsletters Ne ratez rien de l'actu ludique !

2. Sélectionnez vos abonnements

En cliquant sur s'inscrire, vous acceptez de recevoir des newsletters de Philibert. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.