flag_enflag_fricon_affiliationicon_cardsicon_charactersicon_chequeicon_coeuricon_compteicon_diceicon_discounticon_facebookicon_figurineicon_filtericon_gifticon_helmeticon_instagramicon_lightningicon_meeple_circleicon_meepleicon_meeplesicon_megaphoneicon_opinion-bubbleicon_pandaicon_paniericon_pen-brushicon_percenticon_playicon_postmanicon_ribbonicon_rocketicon_sherifficon_smiley-negativeicon_smiley-positiveicon_sorticon_staricon_swordsicon_tankicon_thumbsicon_top-gamesicon_towericon_twittericon_videoicon_wishlisticon_youtubeillus_bankwireillus_bubbleillus_cashondeliveryillus_cb_paypalillus_CBillus_chequeillus_rating-starslogo_paypallogo_philibert_noel_bonnetlogo_philibert_noel_tabletlogo_philibert_noellogo_philibertlogo_ukoo
😎 C'est parti pour les soldes, du 22 Juin au 19 Juillet inclus ! Achetez un jeu, pas un prix ! Voir les jeux soldés

The Thing

MATTHI001975

The Thing est un jeu de plateau asymétrique à rôles cachés qui immerge les joueurs dans l’univers du film culte éponyme de 1982 réalisé par John Carpenter. Un joueur incarne la Chose, tandis que les autres sont des humains tentant de s'échapper de la base
  • Français
  • à partir de 14 ans
  • 1 à 2h
  • 1 à 8 joueur(s)

Les avis ludiques sur ce jeu

47,90 €

Ce produit n'est plus en stock

Frais de port à partir de 1,95€ - Offerts à partir de 60€ (France métro.)

Ajouter à une liste :

Listes d'envies

Sortirez-vous vivant de l'outpost 31 ?

The Thing vous immerge dans l’univers du film culte éponyme de 1982 réalisé par John Carpenter. Le jeu mélange différents mécanismes pour créer une expérience aussi fidèle que possible à celle du film original. 

Il s'agit d'un jeu de rôles cachés, dans lequel un joueur est initialement la Chose et les autres joueurs sont des humains. 

Au cours de la partie

Le but de la Chose est d'infecter les autres, d'empêcher les survivants de s'échapper de la base (ce qui peut se produire de trois manières différentes), ou d'essayer de s'échapper avec eux en se comportant comme un humain.

Les joueurs doivent également gérer l'Outpost 31. Sur la carte se trouvent les mêmes pièces que celles vues dans le film, et chacune de ces pièces permet aux joueurs d'effectuer une action différente.
Les joueurs humains doivent : 
  • Se nourrir, 
  • maintenir la chaudière et le générateur en marche pour éviter de se retrouver dans le froid et l'obscurité. 
The Thing essaiera de saboter ces endroits pour rendre la vie difficile aux humains... ou non, en essayant de se camoufler parmi les humains et de les infecter quand l'occasion parfaite se présente.

La promesse d’un jeu riche en émotions et où la paranoïa est à son paroxysme ! Une expérience aussi fidèle que possible à celle du film original !
Thème(s) Horreur
Langue(s) Français
Mécanisme(s) ÉquipeVotesRôles
Auteur(s) Giuseppe CiceroAndrea Crespi
Illustrateur(s) Davide CorsiRiccardo Crosa
Note globale 4.5
Éditeur Matagot

Pochettes 63 x 88mm (151 cartes)

Ce jeu est conseillé par 2 de nos Blogueurs

Les Blogueurs ont donné une note de 4.5/5 sur ce produit
4.5/5
  • Ce jeu a été joué et recommandé par ParadoxeTemporel, voici son avis :

    5/5

    The Thing est un jeu à identité cachée, Aliens contre Humains, qui s’adresse plutôt à des joueuses expertes/joueurs experts. Plongez dans l’univers du célèbre film éponyme de John Carpenter sorti en 1982. Les Humains, groupe de chercheurs, doivent s’échapper de la Base sans être accompagnés de la Chose, l’Alien. A partir du moment où un Alien est dévoilé le gameplay évolue, ce qui rend les parties très vivantes.

    La mise en place est copieuse mais certainement pas insurmontable :-). Côté transmission des règles comptez bien 25/30 minutes le temps de faire le tour des 8 phases de jeu mais il est également possible de faire de la 1ère manche une manche de prise de contact avec le jeu, pas avec la Chose hein ????, en mode step by step.

    Suite au lancer du dé Météo et à l’application de son résultat en fonction de la tuile Météo, déplacez votre Personnage puis placez une des cartes de votre main sur le tableau Leader. Cette étape de programmation n’en est pas vraiment une car les cartes seront ensuite mélangées par le Leader durant la phase 4, il/elle les assignera ensuite au personnage debout de son choix. Il faudra la jouer fine pour les Aliens :-). C’est également une phase de stop ou encore car elle/il n’est pas obligée/é de révéler toutes les cartes, au risque de peut-être tomber sur une carte Sabotage, je dis ça pour les Humains ;-).

    Des règles modifiées pour vos parties de 1 à 3 joueurs/joueuses vous permettront de jouer dans une configuration plus réduite.

    De bonnes sensations de jeu, un thème très présent, plusieurs choix possibles, rebondissements et des retournements de situation, chouette matériel, parviendrez-vous à trouver vos alliés/ées et vos adversaires ?

    Article complet : https://paradoxetemporel.fr/39482-test-et-avis-de-the-thing.html

    2 personnes ont trouvé cet avis utile
  • Ce jeu a été joué et recommandé par Gus & Co, voici son avis :

    4/5

    The Thing, l’adaptation du film culte en jeu de plateau. Intense et terrifiant !

    40 ans. Cela fait déjà 40 ans cette année que le cultissime film « The Thing » est sorti. Vous l’avez vu ? En juin 1982 sortait de l’atelier du charpentier un nouveau chef d’œuvre : « The Thing ». À cet époque fort, fort lointaine, John était au sommet de son art. Ce film de « genre » obtiendra son statut de film culte dans les années qui suivirent.

    Il nous raconte la tentative désespérée de survie des membres d’une station scientifique américaine sur les terres gelées de l’Antarctique, après l’apparition d’une forme de vie extra-terrestre agressive libérée de sous les glaces. Un pitch classique pouvant donner un film de série Z, un habituel nanar… mais c’est bien mal connaître John Carpenter !

    Le projet de l’adaptation de The Thing a été lancé en 2020 par un financement participatif sur une plateforme bien connue. Différents pledges permettaient d’obtenir des figurines en plastiques au lieu des standies en carton, une extension mettant en scène l’avant-poste norvégien ou un tapis de jeu plus grand que le plateau de la boite de base.

    Ce sont les Italiens de Pendragon Game Studio qui étaient à la manœuvre. Ne sachant pas vraiment à quoi m’attendre, les règles me paraissant confuses sur la plateforme, j’avais préféré guetter la sortie en boutique afin de me faire une idée du jeu. Récupéré et testé dans la foulée.

    L’impression à l’ouverture de la boite « boutique » : il y a du matériel à foison pour le prix demandé. Ce qui est une bonne chose !

    Cartes variées, dés, standies avec socles des personnages et des hybrides, bidons de fioul, caisses de nourriture, jerricans d’essence, hélicoptère de secours. Le tout dans un insert transparent solide qui devrait résister aux nombreuses manipulations à venir. Le plateau est épais et assez clair.

    Le livret contient les règles des 2 configurations de jeu, la description plus détaillée de chacune des pièces ainsi que celle des différents objets. Une explication des capacités de chaque personnages et quelques conseils de jeu complètent l’ouvrage.

    Rappelons enfin que ce n’est pas la toute première adaptation du jeu. Il y a 5 ans, en 2017 est sorti The Thing: Infection at Outpost 31, qui reprenait également les éléments du films. Jamais traduit en VF, le jeu est toutefois toujours disponible aujourd’hui. Le jeu de 2022 dont je vous parle aujourd’hui est toutefois plus… chiadé, abouti.

    Action ! Premier bon point de ce jeu, il est proposé pour 1 à 8 ! Voilà une très bonne chose. Alors que certains weekends nous peinons à trouver un jeu permettant à tout le monde de jouer, alors qu’en semaine une partie en solo ou en duo est plus qu’envisageable, il rentre parfaitement dans le cahier des charges d’un public ludophile.

    Il faut toutefois relever une mise en place un peu longue. Les configurations des paquets de cartes étant différentes suivant le nombre de personnes à la table. La lecture des règles, ponctuée de nombreux exemples, est plutôt fastidieuse. L’explication de ces dernières l’est également, avec un enchaînement de rounds comprenant 8 phases distinctes. La première partie n’est donc pas des plus faciles.

    Mais passé cette étape, le jeu « déroule tout seul » et on y plonge avec un grand bonheur, tenant de la « Madeleine de Proust ».

    Le plateau de jeu représente, la station 31. Les différentes pièces intérieures (armurerie, chenil, salle de repos, chaufferie, etc…) mais aussi extérieures (héliport de la station, garage, stockage de fioul, etc…) Certaines de ces pièces seront limitées à un certain nombre de personnages, d’autres non.

    Un tableau météo joue un rôle essentiel. Une piste de suspicion permet d’avoir une idée de quoi est qui (sur le papier en tout cas…). Et puis enfin, la piste de l’hélicoptère de secours (si le S.O.S. a été lancé…)

    Casting : Chaque personnage possède sa propre capacité, permettant une certaine asymétrie. Certains sont plus essentiels que d’autres suivant les types de jeu : Nauls le cuisto sera intéressant sur le jeu pour 1-3, mais inutile au possible sur une partie à 4+ pour la personne le récupérant.

    Le jeu reprend parfaitement l’ambiance du film après la découverte de l’infection. On se retrouve dans une véritable course contre la montre avec des choix plus ou moins essentiels pour gérer la crise : maintenir l’électricité et le chauffage dans la station, réparer la salle radio pour envoyer un S.O.S., réparer l’hélicoptère ou l’auto-chenille de la station, trouver du matériel pour se défendre et faire des tests, prévoir la météo à venir et distribuer astucieusement le fioul encore disponible entre tous les postes avant qu’il vienne à manquer, se nourrir, se reposer, enfermer les chiens dans le chenil. Tout cela en surveillant ses arrières.

    La survie s’avère délicate et les choix sont rapidement impitoyables sous peine de congeler sur place et peut-être laisser s’échapper la « Chose ». La tension est véritablement à son paroxysme !

    La « Chose », de son côté, pourra se révéler d’elle-même (ou attendre d’être testé et découvert infecté) et ouvertement mettre des bâtons dans les roues des humains. Elle pourra aussi jouer profil bas le plus longtemps possible et peut-être fuir avec les humains en accusant l’un d’entre eux d’être le traître…

    On retrouve ici tous les marqueurs du film d’origine : les personnages clefs, le froid, la dynamite, les tests avec bobine d’acier et lance-flammes, les chiens potentiellement infectés, les hybrides, l’obscurité.

    Impossible de rester uniquement sur le système de jeu lorsqu’on connait le film.

    The Thing, scène finale : Deux configurations de jeu possibles : 1-3 personnes (en mode coopératif) et 4+ (en mode rôle caché et semi co-op)

    Deux systèmes proches, mais pas tout à fait non plus, permettant de profiter du jeu de manières différentes.

    La plus grande partie du matériel sert aux deux types de jeu. Des dés génèrent le moteur de l’I.A. de 1-3 personnes. Ils sont remplacés par des cartes et des jetons sur le système 4+

    Jouer de 1 à 3 : La mise en place se fait avec 6 personnages, distribués de manière équitable entre les joueurs (oui, en solo on gère les 6 personnages…) Il peut y avoir entre 0 et 2 infectés en début de partie.

    La « Chose » est gérée par une I.A. automatisée. Elle peut déclencher l’apparition d’un ou de plusieurs hybrides parmi les personnages ou leur compliquer grandement la survie.

    Jouer de 4 à 8 : Chaque personne prend un personnage et le matériel de ce dernier. L’une d’entre elles est déjà infectée. Paranoïa garantie pour le reste de la partie !

    Générique de fin : Dans les deux configurations : les humains gagnent s’ils s’échappent de la base en laissant la « Chose » sur place, que ce soit avec l’hélicoptère de la base après réparation, l’auto-chenille de la base après avoir fait le plein de fioul ou l’hélicoptère de secours si l’appel de détresse a été passé de la salle radio.

    Si la « Chose » est parmi eux, si un humain a été (volontairement ou non) oublié sur la base ou que tous les humains ont été infectés : la « Chose » gagne.

    The Thing, épilogue et verdict : En préambule, je ne peux que prendre conscience de ma partialité totale sur ce jeu. Ce qui est une bonne chose. En effet, si le jeu avait été moyen, voire mauvais, je pense que je l’aurais passé par les flammes (de circonstance !). Mais c’est un vrai bon jeu, pour qui recherche ce type d’expérience.

    Il tourne bien en solo, à 2, à 4 ou à 5. Il faudra le tester à 6, 7 ou même 8 pour en sortir la substantifique moelle.

    J’irais jusqu’à penser que le mode coopératif doit pouvoir être utilisé à plus de 3, afin de ne pas frustrer les gens peu enclin au bluff. Il doit être jouable de prendre chacun un personnage et jouer avec les règles 1-3 avec une ou deux modifications maison.

    En revanche, si le personnage est infecté, la personne en question est sortie de la partie. Ce n’est pas le cas avec le mode 4+.

    Ludiquement, il ne peut que me rappeler l’historique Battlestar Galactica pour le côté rôle caché, paranoïa et trahison. Il est en revanche beaucoup plus tendu et surtout moins long !

    Un autre parallèle peut être fait avec l’intense et éprouvant This War of Mine. Il est sombre, glauque et la survie ne tient qu’à un fil. Il n’a en revanche pas le côté narratif de ce dernier.

    Enfin je ne peux que repenser à nos premières parties de l’excellent et vieux Seigneur des Anneaux de Reiner Knizia, où la seule chose nous venant en tête en fin de partie était « …mais on ne peut pas gagner à ce truc ! » Ici aussi, la pratique devrait permettre de résoudre une partie du problème.

    Bref, au cas où cela ne serait pas encore assez clair : The Thing est un très, très bon jeu !

    Avec, toutefois, une mise en place longue et fastidieuse. Mais également, pour des parties à 1-3 plutôt… moyennes, ou différentes, en tout cas. Moins axées bluff et paranoïa, avec toujours la survie en ligne de mire. C’est toutefois vraiment à 6-8 que le jeu prend son envol. Et nous notre pied !

  • Ce jeu a été joué et recommandé par ParadoxeTemporel, voici son avis :

    5/5

    The Thing est un jeu à identité cachée, Aliens contre Humains, qui s’adresse plutôt à des joueuses expertes/joueurs experts. Plongez dans l’univers du célèbre film éponyme de John Carpenter sorti en 1982. Les Humains, groupe de chercheurs, doivent s’échapper de la Base sans être accompagnés de la Chose, l’Alien. A partir du moment où un Alien est dévoilé le gameplay évolue, ce qui rend les parties très vivantes.

    La mise en place est copieuse mais certainement pas insurmontable :-). Côté transmission des règles comptez bien 25/30 minutes le temps de faire le tour des 8 phases de jeu mais il est également possible de faire de la 1ère manche une manche de prise de contact avec le jeu, pas avec la Chose hein ????, en mode step by step.

    Suite au lancer du dé Météo et à l’application de son résultat en fonction de la tuile Météo, déplacez votre Personnage puis placez une des cartes de votre main sur le tableau Leader. Cette étape de programmation n’en est pas vraiment une car les cartes seront ensuite mélangées par le Leader durant la phase 4, il/elle les assignera ensuite au personnage debout de son choix. Il faudra la jouer fine pour les Aliens :-). C’est également une phase de stop ou encore car elle/il n’est pas obligée/é de révéler toutes les cartes, au risque de peut-être tomber sur une carte Sabotage, je dis ça pour les Humains ;-).

    Des règles modifiées pour vos parties de 1 à 3 joueurs/joueuses vous permettront de jouer dans une configuration plus réduite.

    De bonnes sensations de jeu, un thème très présent, plusieurs choix possibles, rebondissements et des retournements de situation, chouette matériel, parviendrez-vous à trouver vos alliés/ées et vos adversaires ?

    Article complet : https://paradoxetemporel.fr/39482-test-et-avis-de-the-thing.html

    2 personnes ont trouvé cet avis utile

Voir plus d'avis


Ce jeu est conseillé par 4 de nos Clients

Les Clients ont donné une note de 4.5/5 sur ce produit
4.5/5
  • le 26/06/22

    5/5

    Très bon jeu d'ambiance, qui, contrairement à ce qui a déjà été dit, est vraiment génial à 8 joueurs. On peut alors se retrouver en fin de partie seul, assis au milieu de 7 aliens décomplexés. Ambiance garantie! 
    La thématisation est très réussie, donc, et tous les éléments qui faisaient le charme du film de Carpenter sont au rendez-vous (lance-flamme, chiens infectés, poches de sang, incendies, etc.).
    Seul problème, mais de taille: le livret de règles!
    Les règles ont été écrites avec les pieds et sont truffées de petites erreurs, d'ambiguïtés gênantes et d'imprécisions qui se transforment vite en casse-tête en cours de partie.
    Pourtant, comme d'autres l'ont déjà dit, ces règles - bien qu'assez nombreuses - sont très simples et logiques. Alors, pourquoi avoir saboté leur présentation à ce point? On a voulu faire une économie sur la relecture? Quel dommage.
    Bon, en allant sur le Net vous pourrez trouver des "réécritures" des règles par un fan et vous constaterez que le problème du livret est international.
    Malgré ce gros soucis, je mets la note maximale à The Thing, parce qu'il m'a permis de retrouver le plaisir que m'avait apporté le film dont il est inspiré.
    Espérons, maintenant, que Matagot mettra bientôt à disposition des acheteurs un pdf avec la version corrigée des règles...

    1 personne a trouvé cet avis utile
  • le 27/05/22

    3/5

    J'avoue ne pas toujours être convaincu des adaptations de films en jeu de plateau (comme en jeu vidéo d'ailleurs). Ici, on joue sur la fibre nostalgique, la trace indélébile qu'a pu laisser le film de Carpenter.

    Si l'ambiance, la tension sont très bien retranscrites et si le jeu reste plutôt bon dans l'ensemble, il souffre tout de même de quelques défauts.

    Le matériel est de très bonne facture. Nous avons des standy à la place de figurines mais ce n'est pas très dérangeant. Par contre, il faudra expliquer le rôle des standies de la chose. Mis à part un, les autres sont totalement inutile dans le gameplay. Ils font juste "jolis" dans le décor.
    Mis à part cela, on a un livret de règle qui, si Matagot avait voulu le rater, ils ne s'y seraient pas pris autrement. Un livret type "Livre dont vous êtes le héros" avec de multiples aller-retour pour comprendre l'ensemble d'un concept. Sans compter les erreurs, notamment dans la mise en place, qui font que l'on ne comprend pas grand-chose à des règles en fin de compte très simples. Tout n'est pas expliqué dans le livret. Il faut croire, qu'ils en avaient ras le melon et ce sont dit que ça serait cool que les joueurs passent une heure à discuter d'un point de règle sujet à interprétation.

    Le plus gros défaut du jeu se retrouve sur le nombre de participants autour de la table. Tous les personnages ont une capacité spéciale et si tous les personnages sont joués, le jeu n'en sera que plus simple et parfois plus ennuyeux aussi car nous n'auront pas le choix : forcément, chaque personnage ira faire l'action pour laquelle il est spécialisé. On se rend compte alors, pour rendre le jeu plus simple encore et nettement moins tendu, que quelques actions n'ont pas besoin d'être répétées à chaque manche pour pouvoir jouer sur deux ou trois tableaux différents. Bref, plus il y a de joueurs et moins c'est tendu, moins c'est intéressant. À moins bien entendu d'avoir découvert la chose où là, c'est open bar ! Le côté "rôle caché" peut vite être balayé pour voir les deux camps se former, avec bien entendu un large avantage à la chose.

    Le mode solo, lui, est plutôt pas mal. Faire un solo sur un jeu à rôle caché, fallait y parvenir. Même si ici, la mécanique est assez vite enrayée quand on a compris le système. Le fait d'avoir deux personnage en moins sur le plateau va justement rendre cette tension dans le jeu. Quelque part, on fait le sacrifice de deux actions bonifiées et ça peut rapidement devenir le bordel total où on ne finira pas par uniquement sacrifier des actions bonus mais aussi des personnages pour s'échapper, quitte à ce qu'ils soient humains. Crevard, jusqu'au bout !

    Dans l'ensemble donc, une assez bonne surprise mais qui mériterait une révision pour gommer les imperfections et bordel, Matagot ! Revoyez vos règles avant de sortir un jeu à va-vite !

    5 personnes ont trouvé cet avis utile
  • le 20/05/22

    5/5

    Très bon jeu en solo, même si jouer à plusieurs est certainement mieux, la règle du jeu manque de précision sur certains points, le matériel est top, je recommande sans hésitation même pour le solo. 

    4 personnes ont trouvé cet avis utile
  • le 15/05/22

    5/5

    Adaptation incroyable du film dont je suis grand fan . On y retrouve tous les éléments clefs dans les moindres détails (gestion du froid, les chiens, les tests sanguins , les sabotages de la base , le lance-flamme, les personnages , les lieux etc etc). Nous avons testé une partie à 6 et quel suspens !! Entre les contaminations cachées , les tentatives d’évasion, l’alien qui se dévoile, les chiens infectés  … pour finalement voir les survivants mourir de froid suite au sabotage de la chaufferie … c’était une excellente expérience. Le mode solo semble aussi sympathique … D’un point de vu technique, le matériel est de très bonne qualité (j’espère trouver les extensions avec figurines sur Philiber !) , les règles semblent complexes à première vue mais finalement les mécaniques sont assez simples et surtout logiques donc on s’y retrouve facilement  . On a juste eu des doutes sur l’arrivée dès chiens dans le jeu … pas très clair dans la notice. Bref une excellente adaptation , pour un très bon jeu de suspens , de paranoïa avec même un mode solo qui semble prometteur. 

    6 personnes ont trouvé cet avis utile

Vous devez être identifié pour soumettre des avis.

Ce jeu apparaît dans les Tops Jeux de nos joueurs

  • Ma Ludothèque

    par Kaiser

    (3 avis positifs)

  • Jeu de rôle

  • Rôle caché et Trahison

    par Kaiser

*Voir nos conditions de Frais de port

Newsletters Ne ratez rien de l'actu ludique !

2. Sélectionnez vos abonnements

En cliquant sur s'inscrire, vous acceptez de recevoir des newsletters de Philibert. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.